Julie Garnier : « Nous devons reformuler notre position par rapport à la nature »

Marine Neveux | 24.02.2017 à 11:02:12 |
Julie Garnier
© Odyssey Conservation Trust

Diplômée du Royal Veterinary College de Londres et lauréate 2016 des Femmes en or dans la catégorie environnement, notre consœur Julie Garnier est à l’initiative de l’ Odyssey Conservation Trust.

Très engagée pour la faune sauvage et la préservation de l’environnement, Julie Garnier (A 88) a consacré sa thèse de doctorat vétérinaire au rhinocéros noir, alors en voie d’extinction. Son parcours professionnel l’a menée en Afrique, au cœur du terrain, où elle a pu développer son approche globale de la santé humaine et animale et de l’environnement. Entretien avec notre consœur, au parcours aussi brillant qu’engagé. Comment avez-vous mis en place cette approche holistique de la biodiversité ? L’approche One Health me semble nécessaire. Il y a une vraie place pour les vétérinaires, qui méritent de s’engager dans cette voie. La problématique ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Marine Neveux
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application