Jacques Guérin : « D’ici fin 2018, j’espère disposer d’une idée plus précise du périmètre de la biologie vétérinaire »

Clarisse Burger | 15.02.2018 à 13:59:04 |
Jacques Guérin, président de l’Ordre des vétérinaires
© Frédéric Decante

L’encadrement actuel de l’exercice de la biologie vétérinaire en France a pu paraître flou ou incompris par certains vétérinaires, a été parfois contourné (sciemment ou non) par d’autres. De quelle reconnaissance réglementaire bénéficie aujourd’hui la biologie vétérinaire ? Quelles sanctions sont prévues en cas de non-respect des règles ? Le point avec Jacques Guérin, président de l’Ordre des vétérinaires.

Le cadre réglementaire de la biologie vétérinaire et de son exercice pourrait évoluer d’ici à 5 ans. Encore faudra-t-il définir précisément le périmètre de cette activité et que son adaptation législative soit conforme au droit européen. « Le chemin à parcourir n’est pas si simple », souligne le président de l’Ordre. Quelles sont aujourd’hui les règles exigées par l’Ordre des vétérinaires et depuis quand ?  Jacques Guérin : La lecture combinée de l’article L.243-1 du Code rural et de la pêche maritime (CRPM) relatif à l’acte vétérinaire et des articles issus de la loi du 30 mai 2013 (article L.6211-1 du Code ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Clarisse Burger
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application