Intérêts de la présence d’animaux socialisés en structure vétérinaire

Justine Guillaumont et Lorenza Richard | 27.09.2018 à 11:43:15 |
Des chiens venant en consultation comportementale restent paisibles avec ceux de la clinique
© Justine Guillaumont

Les interactions intra- et interespèces, qui socialisent et familiarisent les chiens et chats vivant à la clinique, et qui leur permettent d’apprendre à se comporter avec leurs congénères, peuvent être mises en pratique dans la plupart des structures vétérinaires.

La présence de chiens et chats socialisés en clinique vétérinaire aurait un effet positif sur les patients, d’après une étude menée dans le cadre de son master en éthologie sur l’étude du bien-être des animaux en clinique vétérinaire. Les observations ont été réalisées à la clinique du Pont-de-Neuilly (Hauts-de-Seine), où les chiens et chats du personnel et ceux qui vivent dans la clinique circulent librement dans les locaux. Ils sont entrainés à répondre aux tentatives d’agression ou de menace par des comportements d’évitement ou d’invitation au jeu. Ils savent également émettre des signaux de communication positifs aux patients stressés ou ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Justine Guillaumont et Lorenza Richard
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK