Ingestion de débris métalliques par les vaches : comment mieux prévenir les risques ?

Clothilde Barde

| 13.12.2021 à 08:00:00 |
© AndrewLinscott

Des corps étrangers, notamment métalliques, se retrouvent parfois accidentellement mélangés à l’alimentation des bovins. et ingérés par ces derniers. Suite à une saisine de l’association Robin des bois, l’Anses a publié le 24 novembre 2021 une expertise faisant le point sur l’ampleur du phénomène.

Au moins 7 à 20 % des bovins sont concernés par l’ingestion de corps étrangers métalliques en France selon les données collectées dans la littérature scientifique, dans les abattoirs, lors des autopsies et dans les exploitations par un groupe de travail de l’Anses. En effet, l'Agence s'est interressée au phénomène d'ingestion de corps étranger, notamment métallique, chez les bovins car il peut être à l'origine de lésions des organes internes, et, dans les cas les plus graves, conduire à la mort de l’animal (29 000 animaux par an, soit environ 0,6 % de l’effectif bovin français). Ainsi, chaque année, environ 30 000 carcasses sont totalement ou partiellement ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.

Clothilde Barde

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application