Influenza aviaire : Avis de l’EFSA sur les risques liés à la faune sauvage

Stéphanie Padiolleau | 24.10.2017 à 16:46:25 |
oies nonnette
© Marcus Lindstrom - iStock

L’analyse de l’EFSA identifie le contact avec la faune sauvage, direct ou indirect, comme la principale voie d’apparition d’un foyer index d’influenza aviaire en élevage.

L’Autorité européenne de sécurité sanitaire a étudié plusieurs aspects de l’épidémiologie des virus influenza aviaires, hautement et faiblement pathogènes, en particulier les risques liés à la faune sauvage et aux oiseaux migrateurs. La période de reproduction, saisonnière, aboutit à une production importante et simultanée de jeunes, naïfs vis-à-vis de l’influenza, ce qui augmente la proportion d’oiseaux sensibles et s’accompagne d’une augmentation de la prévalence des virus faiblement pathogènes. Les regroupements d’oiseaux migrateurs, souvent en grands nombres et en mélange de plusieurs espèces, favorise la transmission de virus d’origines différentes. Le travail mené par l’EFSA propose un résumé des préférences (habitat, alimentation, zones de nidification et habitudes migratoires) des espèces d’oiseaux d’eau sauvages d’Europe et des espèces migratrices, avec une analyse des routes de migration selon l’espèce et la saison. Le risque encouru par les élevages de volailles est fonction de l’espèce domestique et de la conduite d’élevage, des contacts potentiels avec la faune sauvage ou du matériel pouvant être contaminé par elle, des flux (humains, matériels etc) dans l’élevage, des partages de matériel ou de personnel entre exploitations et des contacts avec des abattoirs ou entreprises de transformation et de commercialisation de viande de volaille fraiche. Ce sont toutefois les contacts avec les oiseaux sauvages, directs, par l’intermédiaire de la faune sédentaire commensale des élevages ou de matériel contaminé, qui constitue la voie d’entrée principale des virus influenza en élevage.

Stéphanie Padiolleau
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK