Idexx : un lancement de tests SARS-CoV-2 pour animaux à contre-courant - Le Point Vétérinaire.fr

Idexx : un lancement de tests SARS-CoV-2 pour animaux à contre-courant

Anne-Claire Gagnon | 21.04.2020 à 16:12:35 |
test covid19 chat
© Anne-Claire Gagnon

En cette période de médecine d’urgence, sachant que les cas de contamination d’animaux sont rarissimes et bénins, il est difficile de justifier éthiquement et médicalement l’intérêt de tels dépistages.

Contre toute attente, et en dépit des recommandations internationales de l’OIE, de la WSAVA et du CDC appelant à ne pas dépister les animaux de compagnie pour le SARS-CoV-2 en routine, les laboratoires Idexx annoncent le lancement d’un test RealPCR SARS-CoV-2 aux États-Unis cette semaine, et dans le reste du monde au cours des semaines suivantes. Le communiqué de presse d’Idexx précise que cette démarche répond aux demandes des clients et aux preuves croissantes indiquant que des animaux vivant avec des personnes infectées encourent un risque de contracter le Covid-19.

Se poser les bonnes questions

Une question d’arithmétique simple se pose : sachant qu’il n’y a actuellement que 3 animaux de compagnie reconnus (tests PCR, séquençage génomique et sérologie effectués par des laboratoires de référence) ainsi qu’un tigre et désormais un lion, appartenant au même zoo du Bronx (positifs en PCR avec séquençage du génome du SARS-CoV-2), et que l’étude menée par Idexx au printemps sur plus de 4000 animaux de compagnie n’a révélé aucun positif, quel marché espère le leader mondial des diagnostics et logiciels vétérinaires, dans notre monde confiné et particulièrement anxiogène ? D’autant qu’Idexx recommande de ne faire le test qu’après avoir consulté une autorité sanitaire publique, et pour un animal (notamment les chats et les furets) présentant des signes cliniques (ce qui est rare), vivant au foyer d’un malade Covid-19 (souvent affaibli et qui doit rester confiné) et déjà testé pour les maladies infectieuses les plus communes.

Savoir rester éthiques et solidaires

En cette période de médecine d’urgence, sachant qu’au foyer de patients Covid-19 (plus de 2 millions à ce jour) les très rares animaux contaminés par le SARS-CoV-2 ont été peu symptomatiques, voire asymptomatiques, et vont tous cliniquement bien, il est difficile de justifier éthiquement et médicalement de tels dépistages. La Commission européenne (DG Santé) a jugé utile de rappeler aux États membres, via les vétérinaires d’État, que l’OIE ne recommande pas le dépistage sur les animaux, très discutable en cette période où la priorité absolue est à la lutte contre la pandémie. Bruxelles encourage tous les vétérinaires européens à faire bloc ensemble, dans une démarche éthique et responsable. Ce qui n’empêchera pas les Autorités sanitaires de promouvoir des travaux de recherche et d’effectuer les analyses épidémiologiques qui seraient nécessaires, en mesurant les risques et les bénéfices. Et les choses seront peut-être différentes demain, nul ne peut en préjuger.

Des tests pour la médecine humaine via une filiale

On s’attendait à ce qu’Idexx mette directement son expertise diagnostique au service de la santé humaine, mais c’est sa filiale consacrée à la santé humaine, OPTI Medical Systems, qui vient de mettre au point un kit de test PCR, spécifiquement conçu pour les humains, à partir de l’expertise développée par Idexx, avec la conception et la fabrication de tests PCR pour le bétail. Ce kit sera distribué dans un premier temps, en quantité limitée, aux clients d’Idexx existants, impliqués dans les tests de dépistage du COVID-19 chez les humains, précise le laboratoire.

 

Anne-Claire Gagnon
2 commentaires
avatar
Yvon Allibe, Vétérinaire le 21-04-2020 à 19:49:43
IDEXX IS IDEXX FOR EVERYTHING
BUSINESS! BUSINESS! BUSINESS!
J’AI FAIT MON CHOIX!!!!!!!!!
MON LABO C’EST AILLEURS !!!!!
avatar
noelle le 22-04-2020 à 17:45:03
BUSINEXX... c'est lamentable, car cela se saura et on va voir encore plus d'animaux abandonnés ou pire, tués, à cause de ce BUSINEXX...
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application