iCatCare lance un nouveau programme de prévention

Anne-Claire Gagnon | 05.06.2018 à 09:44:22 |
chat en consultation chez le vétérinaire
© YourNikonMan - iStock

CatCareforLife propose des recommandations et des outils pour aider les vétérinaires à développer la médecine préventive chez le chat.

Bien que la médecine préventive soit l'essentiel de l'activité des généralistes, elle est encore sous-valorisée par les praticiens, et leur manque de motivation contamine leurs clients, surtout lorsqu'ils ont un chat. Andy Sparkes, directeur scientifique de l'International Society of Feline Medicine (ISFM) a présenté le 5 avril dernier, lors du congrès de la British Small Animal Veterinary Association (BSAVA), le nouveau programme CatCareforLife qui décline, pour chaque tranche d'âge, les éléments cliniques à surveiller. Passées les sept premières années, le chat senior doit faire l'objet d'un suivi régulier dont son propriétaire doit comprendre l'utilité pour devenir le moteur de la médicalisation de son animal de compagnie. Les études montrent qu'en fin d'examen de santé, moins de 30% des propriétaires reçoivent des conseils et moins de 1% des praticiens prescrivent un traitement. L'accueil dans les structures vétérinaires est un facteur essentiel de la médicalisation, le propriétaire étant comme son chat, échaudé au moindre incident. Le préalable à la médecine préventive est donc de créer un meilleur environnement pour les chats et leurs propriétaires, en adoptant une attitude "chamicale".

Motiver vétérinaires et propriétaires félins en médecine préventive

Les propriétaires ont souvent une incompréhension de la médecine préventive, trop souvent réduite aux seuls vaccins sur lesquels la profession a institué un rendez-vous qui sera de moins en moins annuel. C'est donc pour motiver les vétérinaires à développer la prévention et le dépistage précoce des maladies, en se recentrant sur son cœur de métier - médecine et prévention - qu'iCatCare propose des recommandations indépendantes, basées sur les publications les plus récentes, pour motiver de façon objective les équipes vétérinaires et les propriétaires. Le programme fournit aux deux publics sur le site interne des informations et des outils pratiques, comme la fréquence d'examens de santé recommandées en fonction de l'âge du chat, la fiche d'examen dentaire, de mesure de pression artérielle, ou celle de mobilité articulaire particulièrement précieuse pour évaluer le niveau de douleur d'un chat arthrosique.

Anne-Claire Gagnon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK