IAHP : un premier cas dans les Landes - Le Point Vétérinaire.fr

IAHP : un premier cas dans les Landes

Tanit Halfon

| 29.11.2022 à 12:00:00 |
© iStock-ClarkandCompany

Il s’agit d’une basse-cour d’un particulier. C’est la première fois qu’une détection d’influenza aviaire hautement pathogène a lieu dans le département, pour cette saison 2022-2023.

La première confirmation de détection d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) a été faite pour la saison 2022-2023, dans le département des Landes, le vendredi 25 novembre 2022. Il ne s’agit pas d’un élevage professionnel, mais d’une basse-cour avec une vingtaine de canards et d’oies, appartenant à un particulier, située dans la commune de Léon. Suite à cette détection, les mesures habituelles de lutte sont mises en place, mais de manière renforcée notamment avec des autocontrôles sur oiseaux et environnement dans les zones réglementées. L’arrêté n’indique pas de mise en œuvre de mesures de dépeuplements préventifs.

Cette détection n’est pas la première dans le sud-ouest depuis début août 2022. D’autres cas en avifaune captive ont déjà été détectés en Nouvelle-Aquitaine -  1 cas dans les Deux-Sèvres, 1 cas en Charente-Maritime, 1 cas en Gironde ; et en Occitanie de l’ouest – 1 cas dans le Lot, 1 cas en Hautes-Pyrénées. Par ailleurs, 2 foyers en élevages ont déjà été confirmés : 1 en Dordogne vers le mi-octobre, et 1 autre dans le Tarn vers la mi-novembre. Côté faune sauvage, il y a très peu de détections dans le sud-ouest : selon le dernier bulletin de veille épidémiologique de la plateforme ESA, les seuls cas détectés dans le compartiment sauvage concernent les Pyrénées-Atlantiques (fous de Bassan).

Au total, au 23 novembre 2022, 72 foyers en élevage ont déjà été confirmés en France, contre 54 foyers une semaine plus tôt au 15 novembre. Environ 70 % des foyers concernent le grand-ouest (Deux-Sèvres, Pays-de-la-Loire et Bretagne).

Tanit Halfon

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application