IAHP : un nouveau travailleur de la filière bovine américaine contaminé - Le Point Vétérinaire.fr

IAHP : un nouveau travailleur de la filière bovine américaine contaminé

Tanit Halfon

| 10.07.2024 à 12:30:00 |
© iStock-pixdeluxe

Il s’agit du quatrième cas de contamination humaine, en lien avec les infections des troupeaux bovins laitiers aux Etats-Unis.

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) aux Etats-Unis ont rapporté le quatrième cas humain de grippe aviaire, en lien avec l’épisode en cours d’infections de troupeaux laitiers. La personne touchée est un ouvrier d’une exploitation laitière du Colorado, qui n’a présenté que des signes oculaires comme manifestations cliniques. Il a reçu un traitement antiviral (Tamiflu) et s’est rétabli. Pour rappel, les trois précédents cas concernaient deux personnes dans le Michigan, et une personne au Texas. De la même manière, ces contaminations ont été sans gravité.

Pour les experts des CDC, « cette infection de modifie pas l’évaluation du risque de santé humaine lié à la grippe aviaire H5N1 pour la population générale, qui est toujours considéré comme faible ». Il illustre une nouvelle fois, cependant, le plus grand risque d’infection pour les personnes exposées « de près ou de manière prolongée, et sans protection, à des oiseaux ou autres animaux infectés, tout comme des environnements contaminés ».

Une dynamique virale qui se poursuit chez les troupeaux laitiers

Depuis le mois de mars, au 7 juillet 2024, 140 troupeaux laitiers ont été confirmés positifs au virus influenza aviaire hautement pathogène H5N1 dans 12 Etats américains. Ce nombre de cas continue d’augmenter, tout comme le nombre de territoires touchés. En un mois (juin), ce sont ainsi 48 nouveaux cas qui ont été signalés dans 6 Etats, le plus grand nombre étant situé au Colorado à raison de 23 nouveaux cas, puis dans l’Iowa et l’Idaho avec respectivement 11 et 7 nouveaux cas. En parallèle, depuis 2022, outre les ruminants, de nombreux mammifères sont touchés ; plus de 300 sont répertoriés par les autorités sanitaires. Parmi elles, des animaux domestiques, l'alpaga, la souris et le chat. Pour ce dernier notamment, au 2 juillet, 30 chats avaient été signalés positifs dans 10 Etats américains.

Tanit Halfon

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application