IAHP : un 1er foyer dans le sud-ouest

Tanit Halfon

| 17.12.2021 à 15:10:00 |
© Esperanza33-iStock

Un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène a été confirmé dans le département du Gers. Il s’agit du 8ième foyer en élevage commercial détecté en France, les 7 autres étant situés dans le département du Nord.

Ca y est, le premier foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) a été détecté dans le sud-ouest de la France. Confirmé le 16 décembre, il concerne un élevage de canards prêts à gaver situé sur la commune de Manciet, dans le département du Gers.

Le foyer a été dépeuplé, a indiqué le ministère de l’agriculture, dans un communiqué de presse. Des dépeuplements préventifs sont aussi prévus dans 7 autres élevages, à raison de 2 élevages en lien épidémiologique avec le foyer, et 5 situés dans un rayon de 3 kms autour du foyer index. L’objectif est de réduire le risque de diffusion de la maladie.

iahp-carte.jpg

Il s’agit du 8ième foyer en élevage détecté sur le territoire. Les 7 autres foyers sont tous situés dans le département du nord, et H5N1 est le sous-type viral incriminé. Ont également été confirmés 3 cas en basse-cours à H5N8, ainsi que 11 cas dans le compartiment sauvage à H5N1.

D’après le dernier bulletin de veille épidémiologique de la plateforme ESA, au 12 décembre 2021, 29 pays étaient touchés par l’IAHP, avec au total, 363 foyers (y compris les oiseaux utilisés pour la fourniture de gibier de repeuplement ou la reproduction) et 668 cas (dont les basse-cours). Totalisant 52% des foyers européens (n=190), l’Italie est le pays européen qui compte le plus grand nombre de foyers domestiques, suivi de la Pologne (28 foyers) et du Royaume-Uni (28).

L’an dernier, au 20 décembre 2020, 67 foyers avaient été confirmés dans 15 pays européens, dont 14 foyers en France. La première confirmation dans un élevage commercial sur le territoire avait été faite le 6 décembre 2020, dans un élevage de palmipèdes gras, dans le département des Landes, avec une forte mortalité associée (400 sur 6000 oiseaux).

Tanit Halfon

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application