IAHP : passage en niveau de risque épizootique « modéré » - Le Point Vétérinaire.fr

IAHP : passage en niveau de risque épizootique « modéré »

Tanit Halfon

| 10.09.2021 à 16:46:00 |
© iStock-janecat

Par arrêté du 9 septembre 2021, le niveau de risque épizootique d’influenza aviaire passe de « négligeable » à « modéré », à la suite notamment d’un foyer confirmé dans les Ardennes. L’an dernier, le passage au niveau « modéré » n’avait eu lieu qu’à la mi-octobre.

La France est de  nouveau en alerte pour l’influenza aviaire hautement pathogène. L’arrêté daté du 9 septembre 2021 fait passer le niveau de risque épizootique d’influenza aviaire de « négligeable » à « modéré ». L’arrêté est valable pour l’ensemble du territoire français métropolitain.

Cette élévation du niveau de risque implique la mise en œuvre de plusieurs mesures, notamment la surveillance quotidienne obligatoire dans les exploitations commerciales, et des mesures de biosécurité renforcées dans les zones à risque particulier. Dans ces zones, parmi les mesures, la claustration (bâtiment fermé, ou filet) est obligatoire pour les détenteurs amateurs et les éleveurs professionnels.

Comme cela est précisé dans l’arrêté, plusieurs raisons ont motivé cette décision sanitaire :

- la confirmation de plusieurs cas et foyers dans le compartiment sauvage et domestique d'un couloir migratoire traversant le territoire métropolitain, dont un foyer en Belgique et au Luxembourg ;

- l'infection d'un élevage particulier dans le département des Ardennes par le virus de l'influenza aviaire.

Deux foyers confirmés en Belgique

En Belgique, depuis la publication de l’arrêté, ce n’est plus un foyer, mais deux foyers d’IAHP à H5N8 qui ont été confirmés.

Le premier a été confirmé le 2 septembre 2021, chez un marchand d’oiseaux situé sur la commune de Menin (oiseaux d’ornement), qui est accolée à la frontière française, au niveau du département du nord (environ 10 km de la ville de Tourcoing par voie routière). Les autorités sanitaires belges n’ont pas encore communiqué sur l’origine de ce premier foyer.

Le deuxième foyer H5N8  a été confirmé le 8 septembre 2021 dans la commune de Chiny, chez un détenteur particulier. Cette commune est située tout au sud de la Belgique, à environ 200km à vol d’oiseau de Menin (et 3 heures de route). Il s’agit d’un foyer secondaire, en lien avec un achat d’oiseaux au marchand de Ménin fin août. La commune de Chiny est très proche de la frontière française, au niveau des départements des Ardennes et de la Meuse.

A ce stade, les autorités sanitaires belges on pu lister les marchés fréquentés par le marchand de volailles de Ménin :

- Florenville (premier mercredi du mois)
- Arlon (les jeudis)
- Chimay (les vendredis)
- Tournai (les samedis)
- Bastogne (les samedis, toutes les 2 semaines)
- Charleroi (les dimanches)
- Anderlecht (les dimanches)

Un foyer au Luxembourg et un foyer dans les Ardennes

Au Luxembourg, c’est aussi un foyer secondaire qui a été confirmé le 6 septembre, dans un élevage amateur à Olingen, suite à l’achat d’oiseaux au marchand de Menin. Cet élevage du Luxembourg se trouve aussi à proximité de la frontière française, au niveau du département de la Moselle, à une vingtaine de kilomètres de la frontière française.

Dans les Ardennes, un foyer domestique à H5N8 a été confirmé le 9 septembre dans une basse-cour (canards, poules, dindes, pigeons) dans la commune de Vandy, à proximité de Vouziers (suspicion émise par le vétérinaire traitant le lundi 6 septembre). Tous les animaux ont été euthanasiés le 8 septembre. Interrogée par nos soins, la Préfecture a indiqué que les animaux proviennent de diverses provenances mais aucun ne provient de Belgique selon les déclarations du propriétaire. Avec ce foyer, ce sont 40 communes qui passent désormais en zone réglementée. Pour rappel, le dernier foyer domestique dans ce département avait été confirmé le 29 avril 2020 dans une basse-cour.

Appel à la vigilance

De manière générale, on ne dispose pas d’informations sur la part de détenteurs français qui auraient fréquenté les marchés belges listés. Néanmoins, avant la confirmation du foyer français, les Préfectures concernées avaient commencé à alerter à ce sujet, en indiquant que les oiseaux achetés entre le 7 et le 30 aoûts sur les marchés belges étaient à surveiller. Dans le département du nord, six communes ont été placées sous surveillance. Il s’agit de Bousbecque, Halluin, Neuville en Ferrain, Roncq, Tourcoing et Wattrelos.

Dans un communiqué publié ce jour, le ministère appelle à " la mise en œuvre rapide et complète de la feuille de route signée le 8 juillet dernier entre l’État et les professionnels pour éviter une nouvelle épizootie est essentielle.

Pour rappel, l’an dernier, le passage au niveau de risque « modéré » avait eu lieu le 25 octobre 2020, et le passage à un niveau « élevé » le 5 novembre 2020. De manière générale, la période du 15 novembre au 15 mars a été identifié comme période à risque (migrations descendantes puis ascendantes).

Tanit Halfon

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application