IAHP : le risque repasse à un niveau « négligeable » - Le Point Vétérinaire.fr

IAHP : le risque repasse à un niveau « négligeable »

Tanit Halfon

| 12.07.2023 à 17:48:00 |
© iStock-nicexray

L’abaissement du niveau de risque est lié à la stabilité du contexte sanitaire. C’est toutefois la première fois que cet abaissement intervient aussi tard dans l’année.

Le niveau de risque épizootique vis-à-vis de l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) a enfin été abaissé. L’arrêté du 7 juillet 2023 le fait ainsi repasser à un niveau négligeable, en raison « d’une amélioration de la situation sanitaire dans l’avifaune sauvage ». Avec une entrée en vigueur au lendemain de sa publication. Au 11 juillet, 403 foyers en élevage étaient dénombrés, ce qui reste très stable depuis la flambée toute proche dans le sud-ouest au mois de mai.

« La vigilance et le respect des règles de prévention restent toutefois impératifs pour les professionnels de la filière avicole et le grand public (promeneurs, chasseurs…). Des cas d’influenza aviaire sont toujours repérés dans la faune sauvage en France et en Europe, et tout nouveau foyer qui apparaîtrait en élevage doit être éradiqué rapidement », rappelle toutefois le ministère.

Cette vigilance s'est très récemment illustrée par un foyer tout récent dans le Pas-de-Calais dans un élevage de dindes et de poulets. Et aussi par un cas situé bien plus loin que la France continentale : à la Réunion, où il vient d’être confirmé la présence du virus dans une basse-cour. Il y avait déjà eu des cas dans d’autres basse-cours. Ainsi qu’un seul foyer en élevage mais au tout début de la période à risque.

C'est la première fois que l'abaissement du niveau de risque intervient aussi tard dans l'année. L'an dernier en 2022, l'arrêté avait été pris début juin (arrêté du 3 juin, entrée en vigueur le 8 juin). En 2021, la décision avait été actée pour la fin du mois de mai. En 2017, au début du mois de mai.

Tanit Halfon

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application