IAHP : lancement d’une phase pilote pour la vaccination au couvoir - Le Point Vétérinaire.fr

IAHP : lancement d’une phase pilote pour la vaccination au couvoir

Tanit Halfon

| 15.05.2024 à 12:00:00 |
© iStock-ZoranKolundzija

Elle vise à évaluer l’efficacité d'une vaccination au couvoir tout comme sa faisabilité logistique et financière.

Alors que le risque épizootique vis-à-vis de l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) est redescendu à un niveau négligeable, la campagne de vaccination se poursuit en France continentale. Dans ce cadre, les autorités sanitaires ont décidé de lancer une phase pilote pour la vaccination au couvoir, est-il précisé dans une instruction technique en date du 10 mai.

En effet, « la possibilité de vacciner les canetons au couvoir est une demande qui a été exprimée à plusieurs reprises par les membres du Comité de pilotage du Plan d’action vaccination IAHP (COPIL) », y est-il expliqué. Plusieurs raisons sont évoquées : limiter les interventions en élevage ce qui favorise l’acceptabilité par les éleveurs d’une part et limite les risques sanitaires d’autre part, améliorer la qualité de la prise vaccinale, et enfin diminuer les coûts de production. Mais des inconnus persistent d’un point de vue scientifique (prise vaccinale par rapport aux anticorps maternels, interférence avec d’autres vaccins). Les aspects logistiques et financiers posent aussi question. D’où la décision de lancer une phase pilote avant d’envisager un déploiement à grande échelle.

Cette phase pilote inclut 16 couvoirs volontaires. Les deux vaccins désormais utilisés pour la campagne vaccinale seront testés (Ceva Respons IA H5 et Volvac B.E.S.T. IA+ND de Boehringer Ingelheim). Comme en élevage, ce sont les vétérinaires sanitaires qui assurent la supervision de cette vaccination au couvoir.

D'après l'instruction technique, un travail est en cours pour accompagner cette phase pilote avec l'élaboration de fiches opérationnelles par la SNGTV, la mise à disposition (via la SGNTV) d'un calculateur du nombre de flacons de diluant nécessaires pour le vaccin Ceva Respons H5, et enfin la mise en place par l'ITAVI d'une grille d’objectivation des pratiques et des coûts de la vaccination au couvoir.

Tanit Halfon

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application