IAHP : deux cas de contamination humaine en Espagne - Le Point Vétérinaire.fr

IAHP : deux cas de contamination humaine en Espagne

Tanit Halfon

| 07.11.2022 à 16:54:00 |
© iStock-SuwanPhoto

Les deux personnes ont été exposées au même élevage infecté de volailles, dans le cadre de leur activité professionnelle. Il n’y a aucune preuve de transmission interhumaine.

Les autorités sanitaires espagnoles ont rapporté deux cas de contamination humaine à virus H5N1. La source de contamination est identique : il s’agit d’un même élevage de volaille situé dans la province de Guadalajara, qui avait été confirmé positif à H5N1 le 20 septembre 2022. La détection de ce foyer avait motivé le dépistage des 12 travailleurs de l’élevage ; à ce jour, seuls 2 ont été confirmés positifs (RT-PCR sur prélèvements nasopharyngés). Aucun ne présentait de signes cliniques.

Le premier cas, un homme de 19 ans, a été détecté suite à une 1ère série de prélèvements effectuée le 23 septembre. Pour le deuxième, un homme de 27 ans, ce 1er test était revenu négatif, et c’est seulement au 2ième fait le 13 octobre, qu’une contamination a été confirmée. 

Les analyses faites dans l’entourage ont permis d’exclure toute possibilité de transmission interhumaine.

Des cas sporadiques

« Les cas humains sporadiques ne sont pas inattendus, a rappelé l’organisation mondiale de la santé (OMS) dans un communiqué. Des examens sérologiques de bonne qualité peuvent être utiles pour différencier l’infection de la contamination dans ces cas, et permettre une meilleure évaluation de risque d’infection humaine. Il n’y a pas eu de preuve de transmission interhumaine dans cet événement ».

Comme le souligne l’Organisation, « lorsque les virus de l’influenza aviaire circulent dans une zone, les personnes qui participent à des tâches à haut risque comme l’abattage des oiseaux, le nettoyage des locaux, doivent être formée à l’utilisation correcte des équipements de protection individuelle. Toutes les personnes doivent être enregistrées et suivies de près par les autorités sanitaires locales pendant les 7 jours suivant le dernier jour de contact avec les volailles ou leur environnement ». En cas de confirmation d’infection humaine, une enquête épidémiologique doit être menée.

Avec ces 2 cas, il y aura eu au total 3 contaminations humaines à H5N1 rapportées en Europe : un premier cas avait en effet, été détecté en décembre 2021 au Royaume-Uni. A cela s’ajoute un 4ième cas confirmé en avril 2022 aux Etats-Unis. A chaque fois, la présentation est similaire : il y a une exposition à un élevage infecté, et il n’y a pas de signes de gravité, ni de preuves de transmission interhumaine.  Au vu du nombre de foyers confirmés en élevage depuis le début de l’épizootie 2021-2022, et de la pression environnementale associée, le nombre d’infections humaines détectés reste à la marge.

Tanit Halfon

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application