IAHP : des signaux de pré-alerte d’introduction en Europe - Le Point Vétérinaire.fr

IAHP : des signaux de pré-alerte d’introduction en Europe

Tanit Halfon | 01.07.2021 à 09:44:00 |
© iStock-Dmitry Potashkin

Le dernier bulletin de veille sanitaire internationale de la plateforme ESA signale que des cas d’IAHP H5 et H5N8 ont été détectés dans la faune sauvage à la frontière russo-mongole. Ces détections peuvent être considérées comme un signal de pré-alerte pour l’Europe.

L’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) reviendra-t-elle pour la prochaine saison hivernale en Europe ? La question se pose au vu du dernier bulletin hebdomadaire de veille sanitaire internationale de la plateforme ESA. En effet, il est indiqué que des cas d’IAHP H5 et H5N8 ont été détectés dans la faune sauvage dans la république de Touva, à la frontière russo-mongole.  Ces détections peuvent être considérés comme « un signal de pré-alerte de risque d’introduction en Europe pour la prochaine saison ».

Ces détections ont été faites dans le cadre d’un programme de surveillance programmée mené du 23 au 29 mai dernier : sur 125 oiseaux prélevés, 14 animaux se sont révélés positifs H5 dont 3 positifs H5N8. Plusieurs espèces d’oiseaux sont concernées : Fuligule morillon (Aythya fuligula), Grèbe huppé (Podiceps cristatus), Grand Cormoran (Phalacrocorax carbo), Fuligule milouin (Aythya ferina), Grèbe castagneux (Podiceps ruficollis),et  Mouette rieuse (Larus ridibundus). Tous les animaux positifs étaient asymptomatiques. « La présence d’animaux migrateurs infectés sur leur zone de nidification estivale laisse supposer un risque pour les pays se situant sur les voies de migration descendantes dont la France », est-il écrit.

Comme le souligne le rapport, c’est dans cette zone qu’avaient été détectés en juin 2016 les premiers virus IAHP H5N8 responsables de la panzootie en Europe en 2016-2017. « L’introduction en Europe de virus IAHP H5 à partir de l’avifaune migratrice a été régulièrement précédée de détections sur de telles zones en Russie (Sibérie orientale et centrale) en lien avec l’avifaune sauvage migratrice présente en été sur les zones arctiques, aussi bien en 2005, 2010, 2014, 2016 et 2020 », est-il rappelé.

A noter aussi que dans cette zone avait également été détecté le virus IAHP H5N1 de lignage A/goose/Guangdong en 2006 (clade 2.2), en 2009 et 2010 (clade 2.3.1.2c) et en 2015 (même clade que 2010, mais souche différente).

Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application