IAHP : 472 foyers domestiques au 22 février - Le Point Vétérinaire.fr

IAHP : 472 foyers domestiques au 22 février

Tanit Halfon | 25.02.2021 à 14:54:15 |
élevage oies
© iStock-K_Thalhofer

Même si la crise semble en cours de résolution, les autorités sanitaires françaises continuent de déclarer quelques nouveaux foyers d’influenza aviaire hautement pathogène. Au 22 février, 471 foyers ont été dénombrés, soit 6 de plus depuis le 15 février, tous détectés dans le Gers.

Au 22 février, ce sont 472 foyers domestiques d’influenza aviaire hautement pathogène qui ont enregistrés en France, contre 466 au 15 février. Ces nouveaux foyers sont localisés dans le département du Gers qui totalisent désormais 52 foyers. Les autres départements touchés pour le sud-ouest sont les Landes (341 foyers), les Pyrénées-Atlantiques (52), les Hautes-Pyrénées (7), le Lot-et-Garonne (2) et la Haute-Garonne (1).

Avec 6 nouveaux foyers en une semaine, le rythme d’apparition de nouveaux foyers restent toujours fortement réduit, ce qui confirme la tendance observée ces dernières semaines. A ce sujet, le ministère de l’Agriculture avait indiqué dans un communiqué du 12 février qu’il y avait lieu de croire à une sortie de crise. Hier, au micro de Public Sénat, le ministre de l’agriculture, Julien Denormandie, a répété une nouvelle fois que la crise était maintenant sous contrôle, mais que la vigilance restait de mise « car ce sont les oiseaux migrateurs qui nous apportent ce virus….à chaque instant, il peut revenir ». Cette même tendance est observée dans les élevages à l’échelle européenne, bien que de nouveaux pays aient déclaré encore en 2021 la détection de leurs tout premiers foyers en élevage (Italie, Roumanie, Bulgarie, Estonie).

Par ailleurs, cette crise a entrainé dans le sud-ouest l’abattage de 3 millions de volailles (surtout des canards) au 12 février, dans le cadre de gestion de gestion ou d’abattages préventifs.

Avec 472 foyers, on se rapproche fortement des 486 foyers domestiques qui avaient été déclarés lors de l’épizootie en 2016-2017.

Tanit Halfon
La rédaction vous recommande
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application