Gestion des loups, des expérimentations maintenues - Le Point Vétérinaire.fr

Gestion des loups, des expérimentations maintenues

Clothilde Barde | 09.01.2020 à 11:02:28 |
loup
© libre de droit

Le 30 décembre dernier un arrêté a été publié au Journal Officiel (JO) pour maintenir le dispositif de dérogation à la protection stricte du loup expérimenté depuis le 26 juillet 2019.

L’augmentation du taux de prélèvement annuel de loups de 10 à 17 % est l’une des mesures expérimentales de gestion de la population de loups en France qui sera conservée en 2020. En effet, face à la recrudescence des attaques de loups sur le territoire, un arrêté a été publié au JO le 3 janvier 2020 pour reconduire une grande partie des mesures de dérogations aux interdictions de destruction pouvant être accordées par les préfets concernant le loup (Canis lupus) mises en place depuis le 26 juillet 2019.
Les « cercles 0 » conservés
Ainsi, même si le plafond de destruction des tirs de prélèvements simples ou renforcés doit être respecté sur le territoire, dans les zones qualifiées de « cercle 0 », soit l’ensemble de communes où la récurrence interannuelle de dommages importants a été constatée, les tirs de défense dits « de défense mixte » ainsi que les opérations de tirs de prélèvements simples (au cours d'une période comprise entre le 1er juillet et le 31 décembre) sont autorisés. De plus, dans les cas de dommages exceptionnels constatés au cours des 12 derniers mois sur une zone de présence permanente du loup non constituée en meute et isolée géographiquement d'autres zones de présence permanente ou si les élevages ayant mis en œuvre les tirs de défense simple ou renforcée continuent à subir des dommages, des tirs de prélèvements simples peuvent aussi être effectués en cercle 1.
Un taux de prélèvement de 17 %
Concernant la gestion de l’effectif de loups sur le territoire, si le taux de 17 % de prélèvement est atteint avant la fin de l'année 2020, le préfet coordonnateur du plan national d'actions sur le loup pourra autoriser, dans la limite de 2 % de l'effectif moyen de loups estimé annuellement, la poursuite de tirs de défense (simple, mixte ou renforcée) et de tirs de prélèvement simple dans les zones susmentionnées.
Ces dispositions prévues pour concentrer les interventions sur les territoires où les attaques sont nombreuses et récurrentes sont toutefois susceptibles d'être revues et adaptées si nécessaire, sur la base de l'évaluation de la dynamique et du niveau de population de loups dont les résultats seront publiés en juin 2020.

Clothilde Barde
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application