Finale de la 3ème édition de la course de chiens de traineaux Lekkarod en Haute Maurienne

Clothilde Barde | 23.03.2018 à 15:04:24 |
chien traineaux
© clothilde barde

Du 14 au 22 mars dernier, la course internationale de traineaux à chiens, LEKKAROD, s’est déroulée en Savoie pour la 4ème année consécutive.

Pour sa 3ème édition, la Lekkarod, dont la finale s’est déroulée le 22 mars dernier, a vu s’affronter en Savoie plus de 60 attelages de chiens de traineaux en provenance de dix pays différents sur 9 étapes (326km).
Cette course, qui s’appuie sur les règlements nationaux français établis par la Fédération Française des Sports de Traîneaux (fédération délégataire du Ministère des Sports) et internationaux établis par l’International Federation of Sleddog Sports (fédération regroupant les fédérations nationales), est ouverte aussi bien aux chiens « croisés » (Alaskan husky, Greyster, Chinook, Eurohound et croisements de races de chiens de chasse) qu’aux chiens nordiques pur race (husky sibérien, malamute samoyède et groenlandais), âgés de 18 mois au minimum.

« Allier performance et respect »
Créée en 2014 et menée par le Dr vétérinaire Dominique Grandjean, responsable de l'Unité de Médecine de l'Elevage et du Sport (UMES) de l'Ecole nationale vétérinaire d'Alfort (EnvA), cette compétition s’inspire du modèle des courses nordiques telles que l’Iditarod en Alaska ou la Finnmarksløpet en Norvège et a pour ambition de se rapprocher de ce qui fut la première course de mi-distance par étapes entre les années 1988 et 1995 en Europe Occidentale. En effet, dans un esprit de compétition sportive, les organisateurs se targuent d’allier les notions de performance et de respect du chien par une adaptation des tracés et de la longueur des étapes, un respect des temps de repos et une rotation des chiens en course au sein d'un groupe mais aussi d’assurer le respect des concurrents (mushers) ainsi que de leurs aides (handlers).

Une équipe de vétérinaire bénévoles spécialistes et passionnés
L’équipe vétérinaire, forte de 11 membres (dont deux ASV) et conduite par Delphine Clero, vétérinaire de l’UMES, est présente 24h/24h dans un « camping car » qui leur est réservé. Ils procèdent à un examen de chaque chien avant le départ de la 1ère étape puis à un suivi pendant toute la course. Grâce à leurs domaines de compétences variés et complémentaires, l’équipe peut assurer les principales urgences ainsi que le suivi des 500 chiens présents en réalisant les examens complémentaires principaux (biochimie, hématologie et échographies). « La présence des vétérinaires est très rassurante pour les mushers » . « Nous avons un rôle important de conseils et nous sommes présents pour informer et discuter avec les concurrents dans un objectif de respect du bien être des chiens et non pas pour sanctionner » selon Delphine Cléro.

Des pistes pour la recherche chez l'homme ?
Interrogé au sujet de Lekkarod, Dominique Grandjean a insisté sur la volonté de l’association de contribuer fortement au soutien de projets de recherche scientifique et humanitaire impliquant les chiens et/ou les vétérinaires tels que le projet KDOG (2016), de l’Institut Curie ou la Fondation Mécénat Chirurgie cardiaque. Ainsi, le projet KDOG est un des nombreux projets existant, qui explore les extraordinaires capacités de détection olfactive du chien afin de développer une méthode fiable, non invasive, très précoce et peu couteuse de dépistage des cancers du sein. Dans le même temps d’autres programmes s’intéressent actuellement à la détection des cancers du colon, des cancers de la vessie, au dépistage précoce d’Alzheimer et de Parkinson ou la recherche de personnes ensevelie et de stupéfiants. Par ailleurs, la Lekkarod 2018 soutient aussi un programme humanitaire impliquant déjà plus de 300 vétérinaires français au sein de "Vétos du Coeur": la Fondation Mécénat Chirurgie cardiaque qui permet d'aider les enfants atteints de malformations cardiaques venant de pays défavorisés pour se faire opérer en France.
Enfin, les capacités d’endurance et de récupération extraordinaires des chiens qui participent à ce type de compétition sont autant de pistes d’exploration de la recherche pour tenter d’améliorer la résistance des humains aux efforts physiques intense (en termes d’inflammation, de traumatismes articulaires ou de fatigue métabolique). L’armée américaine se sert ainsi actuellement des données collectées sur ce type de course pour comprendre les réactions métaboliques des animaux au cours de l’effort. Lors de la Lekkarod des données, bientôt disponibles pour la bibliographie vétérinaire, ont ainsi été collectées. En effet, sur certains chiens des mesures de température ont été collectés grâce à des techniques innovantes d’implantation de puces (thermochip) ou d’ingestion de pilules (body cap).

Une visibilité de plus en plus importante
L’an prochain, la course devrait prendre une tournure plus internationale avec l’organisation des premiers championnats du monde en France. En effet, le club Lekkarod a été choisi par la Fédération Internationale (IFSS) pour organiser, au compte de la Fédération française (FFST), et ce pour la première fois en France depuis leur création en 1990, les championnats du monde de la spécialité. 200 attelages en provenance de 25 pays différents seront donc présents les 1er, 2 et 3 février 2019 à Bessans et Bonneval sur Arc (Savoie - Haute Maurienne Vanoise), évènement que nous attendons avec impatience !

Clothilde Barde
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK