Filière viande : un rapport qui ne finira pas en chambre froide ?

26.09.2013 à 06:00:00 |
©

Le déferlement médiatique et la révélation de fraudes à la suite de la présence de viande de cheval dans des plats étiquetés “pur bœuf” a motivé la réalisation d’une mission d’information sénatoriale. Quelles seront les suites données à ces propositions ? C’est la question qui se pose, comme à chaque sortie de rapport. Analyse et entretiens avec les différents représentants.

En février 2013, la société Findus annonce qu’elle retire certains de ses produits dans plusieurs pays européens : c’est le début de ce que certains médias appelleront le horsegate. Lasagnes, moussaka ou hachis parmentier étiquetés “pur bœuf” contiennent de la viande de cheval. Dans les mois qui suivent, une mission d’information sénatoriale voit le jour. Le sujet est essentiel pour les filières, entachées par ces scandales, comme en témoigne encore la récente affaire révélée fin août sur la viande provenant d’écuries de chevaux de club, dans l’est de la France. Mené dans un laps de temps restreint, le travail des deux ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application