Fermes à visons, un élevage appelé à disparaître ?

Anne-Claire Gagnon | 30.09.2020 à 15:16:00 |
ferme à visons
© danefromspain - iStock

Alors que la fin de l’élevage des animaux à fourrure est programmée en France, le rôle suspecté du vison comme réservoir du SARS-CoV-2 a accéléré la procédure dans d’autres pays européens.

Au moment même où tombe une publication néerlandaise très documentée sur la transmission anthropozoonotique et zoonotique - une première -, le Gouvernement  annonce la fin de l’élevage d’animaux à fourrure pour 2025. Une mesure qui impactera 4 fermes en France, là où d’autres pays comme la Finlande, les Pays-Bas vont également fermer des centaines d’établissements, la COVID-19 ayant anticipé ces mesures. Séquençage génomique pour un traçage implacable Les 23 et 25 avril, des cas avaient été signalés aux Pays-Bas dans deux fermes de visons distinctes. Le 7 mai, deux autres fermes de la même région étaient atteintes. Le 6 juin, l’ensemble des ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Anne-Claire Gagnon
1 commentaire
avatar
spez animal + animalité le 02-10-2020 à 14:50:23
Hélas, malgré le creusement de certaines décimales, il reste de gros trous dans la raquette qui rendent peu probable la transmission du vison à l'homme dans tous les cas étudiés, contrairement à ce qui est clamé un peu partout.
Et qu'on explique toujours pas comment le virus passe d'un élevage à l'autre dans la plupart des cas. Diplopie?
Bonne chance à nos camarades néerlandais, peu encouragés (pas plus que les éleveurs) par la curée lancée sur leurs élevages.
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application