Facel H.L.® du laboratoire MSD Santé Animale est désormais disponible en seau  - Le Point Vétérinaire.fr

Facel H.L.® du laboratoire MSD Santé Animale est désormais disponible en seau 

Clothilde Barde

| 18.07.2022 à 13:00:00 |
© Grafissimo

Dans un objectif d'amélioration de la qualité du lait et dans une approche raisonnée des traitements, le laboratoire MSD Santé Animale vient d'annoncer l’arrivée d’une nouvelle présentation pour Facel H.L.®, suspension intramammaire au tarissement à base de céfapirine benzathine.

Après une révision de son temps d’attente (TA) en 2021 (TA  lait 12 heures après la mise-bas si l’intervalle entre l’administration du médicament et la mise-bas est supérieure à 32 jours, de 32,5 jours après le traitement si l’intervalle entre l’administration du médicament et la mise-bas est inférieure à 32 jours), Facel H.L.® se dote à présent d’une nouvelle présentation en grand format. En effet, comme l'indique le communiqué du laboratoire MSD Santé Animale, pour répondre aux besoins des éleveurs sur des grands chantiers de tarissement et proposer une offre produit cohérente avec l’obturateur ShutOut®, lancé l’année dernière, le laboratoire se dote d'une nouvelle présentation de Facel H.L.®, suspension intramammaire au tarissement à base de céfapirine benzathine sous forme de seau de 144 seringues (36 traitements).

Un risque limité d'antibiorésistance

Ce nouveau format vient compléter la présentation existante, en boîte de 20 seringues. La céfapirine benzathine, principe actif de Facel H.L.® est présente dans le produit sous forme d’ester de benzathine. Cette forme estérifiée confère au principe actif une action rapide et prolongée dans le parenchyme mammaire et permet de réduire le risque de sélection de bactéries résistantes, selon le communiqué. « En effet », explique Frédéric Leboeuf, vétérinaire responsable technique chez MSD Santé Animale, « les antibiotiques locaux administrés par voie intramammaire comme la céfapirine et le céfalonium, aux quantités usuellement utilisées ne peuvent pas induire de sélection d’Escherichia coli productrices de Bétalactamase à spectre étendu (BLSE) dans le tube digestif des vaches . Ces nouvelles données, validées pour deux céphalosporines intramammaires, sont le fruit de recherches récentes en partenariat avec l’université d’Utrecht, de Copenhague et d’Easton et des études sur les autres molécules seraient  nécessiteraient .

Clothilde Barde

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application