Etude sur la surmortalité liée à la FCO et à la MHE dans 4 départements - Le Point Vétérinaire.fr

Etude sur la surmortalité liée à la FCO et à la MHE dans 4 départements

Ségolène Minster

| 22.04.2024 à 10:29:00 |
© istock- Esperanza33

L’observatoire de la mortalité des animaux de rente (OMAR) vient de publier un descriptif de la mortalité bovine en lien avec la FCO et la MHE dans les départements 12, 15, 64 et 65 entre août et octobre 2023. L’étude établit une concordance temporelle entre la survenue des maladies dans ces départements et les surmortalités observées.

2023 a vu l’émergence d’une nouvelle souche de sérotype 8 de fièvre catarrhale ovine (FCO) en août, et de la maladie hémorragique épizootique (MHE) en septembre. Les professionnels ont constaté une augmentation de la mortalité, y compris chez les adultes, dans le sud du massif-central et dans le sud du Sud-Ouest. A la demande de GDS France, le dispositif OMAR-Bovins a été mobilisé pour évaluer si ces changements de situation épidémiologique de la FCO-8 et de la MHE étaient susceptibles d’avoir eu un impact sur la mortalité des bovins au niveau national et dans les deux premiers départements touchés par la BTV-8 (Aveyron et Cantal, 12 et 15) et les deux premiers départements touchés par la MHE (Pyrénées-Atlantiques et Hautes-Pyrénées, 64 et 65). OMAR- bovin est un dispositif de surveillance de la mortalité bovine en France métropolitaine. Les analyses sont basées sur l’analyse des données brutes de mortalité (équarrissage) et des données de la base de données nationale d’identification (BDNI).

L’étude conclut que la mortalité globale observée sur le mois de septembre et octobre 2023 dans les départements touchés par le FCO-8 et la MHE est plus importante  que celle observée dans les départements non touchés. Elle est également plus importante que dans l’ensemble des départements sur les deux années précédentes (2021 et 2022).

Pour les deux départements touchés par la BTV-8, les analyses montrent que la mortalité des bovins a été plus importantes que les deux années précédentes sur la même période, avec notamment une augmentation du nombre d’enlèvements de carcasse. La surmortalité marquée chez les animaux de plus de 2 ans a une grande influence sur l’augmentation de la mortalité tout âge confondu du département.

Pour les deux départements touchés par la MHE, la mortalité des bovins est également plus importantes que les 2 années précédentes sur la même période. La surmortalité chez les bovins de plus de 2 ans est également marquée et influe l’augmentation de la mortalité tout âge confondu du département.

Le rapport conclut que « les analyses de mortalité au niveau national entre départements atteints par la FCO et/ou la MHE ainsi que les analyses départementales des premiers départements touchés montrent qu’il y a une concordance temporelle entre la survenue des maladies dans les départements et les surmortalités observées. ». L’analyse porte sur 3 mois et le suivi de la mortalité devra être poursuivi.

Lire le rapport 

Ségolène Minster

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application