États-Unis : une clinique ambulante au service des victimes de violences domestiques - Le Point Vétérinaire.fr

États-Unis : une clinique ambulante au service des victimes de violences domestiques

Bénédicte Iturria

| 08.10.2021 à 09:00:00 |
© Ruthless kindness

En Californie, les vétérinaires Kate Kuzminski et Sarah Reidenbach viennent d’être distinguées par la fondation Jefferson Awards, pour les services rendues à leur communauté dans la baie de San Francisco. Ces lauréates sont les fondatrices de Ruthless kindness. 

Ruthless kindness est une association à but non lucratif créée à Sebastopol (Californie) en 2017 qui vient en aide aux victimes de violences domestiques et leurs fidèles compagnons à quatre pattes. Partant du constat que les établissements accueillant des personnes qui fuient leur domicile avec leurs animaux exigent que ces derniers soient vaccinés et en bonne santé, les deux consoeurs ont eu l’idée d’aménager une clinique dans une ancienne ambulance pour se rendre dans ces asiles et prodiguer gratuitement les soins nécessaires à l’admission. Joignables 24h/24 et 7j/7, ces bénévoles et leur clinique ambulante surnommée « Clifford the Big Red Truck » collaborent avec une douzaine de structures d’accueil pour les survivants de violences familiales.

Selon le Dr Reidenbach, qui a elle même subi des violences domestiques : « jusqu’à 50% des victimes ne quitteront pas leur agresseur si elles doivent laisser un animal de compagnie derrière elles ». Plutôt que d'abandonner un animal qu'elles considèrent comme un membre de la famille, les victimes restent souvent dans un environnement dangereux. « Pour une femme, quitter une situation de violence ou essayer de le faire ne devrait pas dépendre de la possibilité de faire vacciner son chien » a rajouté le Dr Kuzminski. « C'est vraiment basique et facile pour nous, en tant que vétérinaires, d’examiner un animal, de faire des vaccins et de s'assurer que les propriétaires ont les documents nécessaires pour entrer dans un refuge et amener leur animal de compagnie avec eux », a déclaré le Dr Reidenbach. Ce service supprime un obstacle pour ces personnes qui souvent ne peuvent pas payer les frais vétérinaires car le conjoint violent les a privées de moyens financiers, comme on peut l’entendre dans des témoignages sur le site internet de l’association.

Si Ruthless Kindness se spécialise dans l'aide aux victimes de violences domestiques, les deux vétérinaires ont également soigné des centaines d'animaux dans de grandes cliniques mobiles dans des refuges pour sans-abri. Ces cliniques sont souvent coordonnées par l’association de protection animale Dogwood Animal Rescue. La pandémie de coronavirus a accru le besoin de leurs services. « Les gens ont du mal en ce moment […] nous avons donc élargi nos services à tous ceux qui ont des difficultés à accéder à un logement abordable » a dit notre consœur Reidenbach.

En plus des soins vétérinaires, l’association a commencé à proposer d'autres services dans le cadre de son initiative de prévention de la violence. Avec Rebecca Bailey, une psychologue et directrice de la Fondation JAYC, qui aide les familles et les personnes ayant vécu des situations de crises et des événements traumatiques, les vétérinaires ont élaboré un programme éducatif pour enseigner aux enfants la compassion et l'empathie. Ruthless Kindness propose aussi des ressources virtuelles pour réduire les dommages physiques, sexuels et émotionnels dont peuvent être victimes les personnes et les animaux au sein d’un foyer. Afin de prévenir le stress toxique et l’abandon, elle offre également une télé-assistance vétérinaire gratuite aux personnes à risque, aux familles et aux foyers d’accueil.

Nos deux consœurs s’inquiètent aussi du sort des animaux de rente et ont recueilli à ce jour dans leur ferme de Sébastopol 26 animaux maltraités. Le dévouement sans limite et l’immense compassion de Kate Kuzminski et Sarah Reidenbach méritaient amplement une distinction.

Bénédicte Iturria

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application