Espagne : création de la direction générale des Droits des animaux

Bénédicte Iturria | 31.03.2020 à 10:14:34 |
vétérinaire espagne
© iStock-Morsa Images

Le gouvernement a créé en début d’année une direction générale des droits des animaux. Parmi ses priorités, la baisse de la TVA des soins aux animaux.

En Espagne, le nouveau gouvernement de coalition du PSOE et d'Unidas Podemos mis en place le 13 janvier dernier a créé la direction générale des Droits des animaux. Dépendant du ministère des Droits sociaux et de l'Agenda 2030 (département ministériel responsable du bien-être social dans le pays), ce premier organisme gouvernemental du genre est dirigé par Sergio Garcia Torres, défenseur de la cause animale depuis une vingtaine d’années, ancien coordinateur de diverses plateformes d’État et d’ONGs pour les droits des animaux et porte-parole de Podemos Animalista. Définie dans le Décret royal 452/2020 du 10 mars, cette nouvelle direction a pour fonction de ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Bénédicte Iturria
1 commentaire
avatar
tartenpion le 31-03-2020 à 11:01:22
Si ils tiennent leur proposition se serait génial !
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK