Epizootie équine d'herpèsviroses : état des lieux

Source : Respe | 01.06.2018 à 16:05:19 |
Chevaux
© imantsu - iStock

La situation n’a pas connu d’évolution majeure explique le Respe dans son communiqué du 1er juin.

De nouveaux foyers d’herpèsviroses de type 1 (HVE1) et 6 de type 4 (HVE4) ont été confirmés depuis l’état des lieux du 25 mai, avec uniquement des formes respiratoires. Le nombre de foyers confirmés semble donc en diminution, même s’il est encore prématuré de conclure à un retour à la normale. 

Au 31 mai (sans compter les analyses encore en cours lors de la diffusion de ce communiqué) et depuis le dernier communiqué du 25 mai, ont été comptabilisés : 
- 1 nouveau foyer d'herpèsvirose de type 1 - HVE1 ;
- 1 foyer en Haute-Garonne - forme respiratoire - Sport ;
ce qui porte le nombre de foyers d’HVE1 à 33. 

- 6 nouveaux foyers d'herpèsvirose de type 4 (HVE4) : 
- 1 foyer dans le Bas-Rhin - forme respiratoire ;
- 2 foyers dans le Calvados - forme respiratoire - Elevage ; 
- 1 foyer en Charente-Maritime - forme respiratoire ; 
- 1 foyer dans le Tarn - forme respiratoire - Sport ; 
- 1 foyer dans le Finistère - forme respiratoire - Course. 
Le nombre de foyers d’HVE4 s’élève donc à 46 depuis le 15 mars. 

Maintien de la vigilance pour les rassemblements 
Les recommandations de la cellule de crise restent inchangées : 
- Suspendre ou reporter les rassemblements dans des sites ayant hébergé récemment des chevaux suspects (présence d’animaux malades non confirmés par analyse) ou confirmés. 
- Ne pas participer à des rassemblements si less chevaux ont participé à des concours dans des effectifs avec foyers confirmés ou avec présence de chevaux malades en attente de confirmation. Cette mesure vaut aussi lorsque les chevaux ou des chevaux présents dans votre structure, présentent des symptômes respiratoires, avortements, troubles neurologiques, hyperthermie. 
- Surveiller attentivement la santé des chevaux exposés et contacter le vétérinaire au moindre doute.
- En cas de déclenchement de symptômes pendant la durée d’un rassemblement, il est demandé instamment au détenteur de l’animal de se faire connaître auprès de l’organisateur et du vétérinaire en charge du suivi de la manifestation afin que la situation soit analysée et que les mesures adaptées puissent être mises en oeuvre dans les meilleurs délais. 
- Par ailleurs, l’introduction/retour de chevaux dans un effectif (dans le cadre de la reproduction ou de rassemblements équestres) doit aussi s’accompagner de mesures de précaution strictes. 

Par ailleurs, il est de la responsabilité de chaque organisateur de rassemblement de choisir, en concertation avec son vétérinaire référent, les mesures sanitaires mises en place. Un protocole sanitaire pouvant être utilisé pour l’admission des chevaux sur les sites de rassemblement est également proposé. Il s’agit d’un exemple qui doit être adapté à chaque situation après une analyse de risque effectuée par l’organisateur et son vétérinaire. 

Source : Respe
La rédaction vous recommande
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK