Émergence de la fièvre aphteuse SAT-2 au Proche-Orient - Le Point Vétérinaire.fr

Émergence de la fièvre aphteuse SAT-2 au Proche-Orient

Clothilde Barde

| 13.02.2023 à 11:37:00 |
© Maleo Photography

Comme l'indique un communiqué de la Plateforme d’épidémiosurveillance en santé animale (ESA) publié le 10 février 2023, neuf foyers de fièvre aphteuse (FA) sérotype SAT-2 ont été détectés en Irak le 3 février 2023 (WAHIS-OMSA).

"La propagation d’un nouveau sérotype au Proche Orient pourrait provoquer une flambée épizootique car les animaux vaccinés ne sont actuellement pas immunisés contre cette souche" selon les experts de l'ESA. En effet, dans un communiqué publié le 10 février 2023, les experts alertent sur les dernières données épidémiologiques connues concernant la FA. A cet égard, le sérotype SAT-2 du virus responsable de la FA été détecté pour la première fois en Irak et en Jordanie, où les sérotypes O et A sont déjà présents. Deux premiers foyers de fièvre aphteuse sérotype SAT-2 ont ainsi été détectés en Irak le 3 janvier 2023 (confirmés le 2 février 2023). Le premier foyer concerne des troupeaux de buffles (418/610), de bovins (19/715) et d'ovins (15/500) du nord de l’Irak et le second foyer, distant d’environ 300 km, a été détecté dans des troupeaux de buffles (150/190) au centre du pays. Au total, le 3 février 2023, neuf foyers ont été repertoriés à travers le pays, dont un situé à 3 km de la frontière avec la Turquie.

Plusieurs foyers en Jordanie

De plus, comme l'indiquent les experts de l'ESA, "en janvier 2023, plusieurs cas de FA (signes cliniques graves et mortalité) ont été signalés dans les médias en Jordanie, dans des troupeaux vaccinés". Selon eux, le tableau clinique laisse suspecter l’introduction d'une souche virale exotique non incluse dans le vaccin bivalent (sérotypes O et A) utilisé en Jordanie (les échantillons envoyés au laboratoire mondial de référence, Pirbright sont encore en cours d’analyse). Dans un communiqué de presse du 5 février 2023, le ministère de l’agriculture jordanien a d'ailleurs annoncé que les dernières analyses réalisées "ont révélé l'émergence d'une nouvelle souche du virus appelée SAT2, qui n'était pas détectée auparavant en Jordanie, et les mesures de contrôle de mouvements d’animaux ont par conséquent été  mises en place". Selon le communiqué de l'ESA, des informations non officielles indiquent que la souche du virus SAT-2 circulant en Irak et en Jordanie est le topotype XIV, étroitement apparenté aux souches SAT-2/ETH/3/2022 et ETH/2/2022 qui circulent en Éthiopie. Le pays se préparerait à la production de vaccin en urgence, et Israël, pays limitrophe est également en alerte; le vaccin utilisé sur place n’incluant pas le sérotype SAT-2. Enfin, comme l'ont indiqué les experts, le sérotype SAT-2 est également présent en Arabie saoudite, au Koweït,  en Afrique australe et en Afrique de l’Est et il avait été détecté en Libye et en Égypte en 2012.

Clothilde Barde

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application