Ecole vétérinaire privée : les étudiants des ENV disent non

Tanit Halfon | 09.11.2020 à 12:51:34 |
étudiante
© iStock-AntonioGuillem

Dans un courrier envoyé ce weekend aux parlementaires de la Commission mixte paritaire, les représentants des étudiants vétérinaires indiquent refuser « des solutions toutes faites qui arrangeraient des institutions privées au détriment de la profession toute entière ».

Le projet d’une école vétérinaire privée ne passe pas. Après le courrier de la Fédération des syndicats vétérinaires de France, c’est au tour des étudiants des écoles nationales vétérinaires françaises de réagir, avec l’envoi d’un courrier le 7 novembre aux députés et sénateurs de la Commission mixte paritaire. On y a apprend déjà que la communauté étudiante n’a été informé du projet que le 21 octobre dernier. S’en est suivi un sondage qui a montré que sur 601 étudiants de l’école nationale vétérinaire de Toulouse, 93,7% n’étaient pas favorables à l’ouverture d’une école vétérinaire privée. De la même manière, sur 638 ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Tanit Halfon
1 commentaire
avatar
PhillVan le 10-11-2020 à 08:55:38
Sur le terrain, c'est vrai qu'avec 85% de déficit sur les offres de travail,
On voit le coté arrivée d'une nouvelle école d'un autre point de vue.
Sans possibilité de remplaçants ou d'aides, on a l'impression d'être des funambules tous les jours.
On vit au jour le jour, pierre angulaire d'une structure qui s'il nous arrive quoi que ce soit s'effondre avec notre personnel.
SOS
Notre profession est mourante...
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application