Donnez votre avis sur la stratégie bien-être animal de l’Union européenne

Tanit Halfon | 24.03.2020 à 12:40:54 |
commission européenne
© iStock-mediaphotos

La Commission européenne lance une consultation publique visant à récolter des avis sur ses mesures en faveur du bien-être animal. La consultation est ouverte jusqu’au 15 juin 2020.

Sur proposition de la Cour des comptes européenne, la Commission européenne a décidé de lancer une évaluation de la stratégie bien-être animal adopté en 2012, et dont la mise en œuvre des actions s’est terminée en 2018. L’objectif de l’évaluation est de voir si les objectifs fixés dans le plan bien-être animal ont bien été atteints, et s’ils sont toujours pertinents aujourd’hui.

Dans ce cadre, une consultation publique est ouverte du 23 mars au 15 juin prochain, à l’ensemble des parties prenantes y compris les citoyens.

Pour rappel, le rapport de la Cour des comptes européenne avait été rendu publique en novembre 2018. Plusieurs points positifs avaient été notés, notamment pour la conduite en groupe des truies, et pour l’interdiction des cages non aménagées des poules pondeuses. Les points négatifs concernaient, quant à eux, la persistance de certaines pratiques d’élevage incompatibles avec le bien-être animal, en particulier la caudectomie systématique des porcelets, ainsi que des mauvaises pratiques relatives aux transports et à l’abattage des animaux. Pour la France, le rapport avait notamment souligné certaines bonnes pratiques des contrôles officiels. Par exemple, les inspections relatives au bien-être animal se basent sur une analyse de risque, tenant compte es antécédents des opérateurs, des plaintes reçues, du recours à des mesures prophylactiques, des données provenant des abattoirs (sur la densité de chargement lors du transport et sur le transport d'animaux inaptes) et des données sur les taux de mortalité, ou en fonction d'autres indicateurs tels que la qualité du lait ou les intervalles entre deux vêlages. Néanmoins, des exemples de situations limites ont aussi été notées, comme l’usage dans un abattoir d’une méthode d’étourdissement des veaux (en région occipitale) non recommandée par l’Efsa, ou encore l’absence de procédures actualisées pour les inspections des animaux transportés au sein des postes de contrôle (lieux de repos dans le cas des transports longue distance).

Pour donner votre avis, cliquez sur ce lien.

Tanit Halfon
1 commentaire
avatar
michele le 25-03-2020 à 10:04:26
J'espere que l'on se rend compte que 90% de la viande d'Ile de France est HALLAL ,c'est à dire que l'on pourrait peut etre s'attaquer au problème,qui représente une partie non négligeable de la souffrance animale ;mais bien sur , aborder ce sujet n'est pas "politiquement correct" .....
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK