Dispositif de certification : une supervision insuffisante

Tanit Halfon | 01.07.2019 à 14:18:28 |
vache
© istock-maunzel

Une note de la direction générale de l’Alimentation fait le bilan de 3 années de certification par les vétérinaires officiels privés. Le nombre de supervisions sur site apparaît faible.

Publiée le 6 juin 2019, une instruction technique de la direction générale de l’Alimentation (DGAL) fait le bilan de 3 années de certification par les vétérinaires officiels privés (VOP) pour les échanges au sein de l’Union européenne d’animaux vivants de rente et de leurs produits (sperme, ovules, embryons). La conclusion : la supervision du dispositif, qui doit être effectuée par les Directions départementales de la protection des populations (DDPP), est insuffisante. Depuis 2016, année qui marque le début de la mise en œuvre du dispositif de certification par les VOP, seulement 20% des supervisions sur site demandées avant fin 2021 ont ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK