Devenir inspecteur de santé publique vétérinaire  - Le Point Vétérinaire.fr

Devenir inspecteur de santé publique vétérinaire 

Source : ISPV

| 05.01.2024 à 10:40:00 |
© slexp880/iStockphoto

Devenir inspecteur de santé publique vétérinaire, c'est s'engager pour des missions variées. Seriez vous tenté(e) de rejoindre ce corps professionnel et de vous engager ? Le concours 2024 est désormais ouvert ! 

Les inscriptions pour le concours de recrutement 2024 sont ouvertes, vous avez jusqu’au 5 février 2024 pour vous inscrire en ligne et jusqu’au 19 février pour retourner votre dossier.

Devenir ISPV offre la possibilité d’exercer des missions passionnantes et variées au service du Vivant qui s’inscrivent incontestablement dans le concept « Une seule santé / One Health », à l’interface des santés humaine, animale et environnementale. En effet, les ISPV participent à la conception, à l'élaboration, à la mise en œuvre et à l'évaluation des politiques publiques, notamment dans les domaines suivants : sécurité sanitaire des aliments, santé et protection animales, protection des végétaux, santé-environnement, développement durable, transition agro-écologique ou encore biodiversité, développement durable des territoires, prévention des risques et gestion des crises dans ces domaines, recherche, enseignement, formation et développement dans ces matières.

Le corps des ISPV est un corps technique d’encadrement supérieur de la haute fonction publique d’Etat à vocation interministérielle.

Le métier d’ISPV offre l’opportunité de travailler au sein d’un large panel d’institutions que ce soit au niveau national, au sein des directions en charge de la protection des populations, en directions départementales des territoires ou encore en préfecture ; au niveau régional en direction de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt, notamment au service régional de l’alimentation (qui comprend la prévention des végétaux) ou à l’Office régional de la biodiversité ; en administrations centrales au ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire (MASA), au ministère de la Transition Ecologique, au ministère de la Santé et de la Prévention ou au ministère de l’Europe et des affaires étrangères ou dans des agences et autres établissements publics. Il est enfin possible d’exercer des missions dans le domaine de l’enseignement supérieur et la recherche ou à l’international dans les ambassades en tant que chargé des affaires agricoles, à l’Organisation mondiale de la santé animale (OMSA), à l’Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) ou encore dans le cadre de la coopération internationale.

Aux métiers d’expertise (inspection, gestion de crise…) et de management (chef de service, directeur, chef de bureau ou sous-directeur en administration centrale...) s’ajoutent les missions de recherche, notamment dans le cadre d’une thèse après une formation complémentaire par la recherche, dans des instituts nationaux de recherche ou des agences nationales sanitaires (ANSES). Enfin les inspecteurs de santé publique vétérinaire peuvent rejoindre le monde de l‘enseignement dans les lycées agricoles ou les établissements d’enseignement supérieur du MASA (EnvA, VetAgro Sup, Oniris, ENVT, AgroParis Tech ou autre école d’ingénieurs agronomique…). Les ISPV peuvent également travailler dans des établissements parapubliques ou privées au cours de leur carrière.

Ce panel de missions, de métiers, de structures et de champs géographiques ouvert aux ISPV leur permet de prétendre à un parcours professionnel riche et varié, au service de l’intérêt général et de la santé publique vétérinaire. L’interdisciplinarité les amenant également à travailler en étroite collaboration avec la santé humaine, sur les sujets de maladies zoonotiques émergentes ou les impacts des changements climatiques.

Ce concours est également ouvert aux ingénieurs en agronomie sortant des écoles éligibles (Polytechnique, AgroParisTech, Montpellier SupAgro, AgroCampus Ouest, ENSAIA, ENSAT, ENS).

Combien gagne un ISPV ?

En sortie d’école d’application pour le concours élève : 4 400 € brut (ou 3 700 € net avant impôt) par mois ; Après 15 ans de carrière : 7 400 € brut (ou 6 300 € net avant impôt) par mois ; Après 30 ans de carrière (poste de d’encadrement supérieur) : 9 800 € brut (ou 8 300 € net avant impôt) par mois.

Les inscriptions pour le concours de recrutement 2024 sont ouvertes. Le calendrier des concours est le suivant : 

Information et inscription sur le site du ministère

Inscription du 4 janvier 2023 au 5 février 2024

Epreuves écrites d’admissibilité le 21 mars 2024

Epreuves orales à partir du 10 juin 2024

Pour plus de renseignements : consulter le site du ministère de l’agriculture.

Voir arrêté ministériel du 15 décembre 2023 autorisant au titre de l'année 2024 l'ouverture d'un concours externe, d'un concours interne et d'un examen professionnel pour le recrutement d'inspecteurs de santé publique vétérinaire. 

Voir la notice relative au concours

Contacter l’ENSV-FVI se tient à votre disposition.

Source : ISPV

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application