Devenir acteur de la protection de la nature avec le micro-don - Le Point Vétérinaire.fr

Devenir acteur de la protection de la nature avec le micro-don

Fabrice Jaffré

| 19.03.2024 à 14:41:00 |
©

L’Association Vétérinaires Pour la Biodiversité propose aux praticiens de pratiquer le système d’arrondi à l’euro pour financer des associations de protection de la faune sauvage.

Un million d’espèces animales et végétales (sur un total d'environ 8 millions) pourrait s'éteindre dans les prochaines décennies avec la tendance actuelle, selon un rapport de 2019 de l'IPBES1. L’une des missions de l’Association Vétérinaires Pour la Biodiversité (VPB) est de collecter des fonds et de les redistribuer à des programmes de protection de la nature, que ce soit en France hexagonale, dans les DROM-COM ou à l'étranger. Pour cela, elle compte sur la diffusion dans les cabinets et cliniques vétérinaires d'un système d'arrondi à l'euro supérieur lors du règlement par le client sur le terminal de paiement. Alain Moussu, président de VPB, y voit un moyen supplémentaire pour toute l'équipe d'une clinique vétérinaire de souligner son engagement en faveur du vivant, au-delà des soins prodigués aux animaux vus en consultation. "De plus, en raison de la forte convergence entre l'activité de la clinique et les actions des associations soutenues, nous observons en moyenne un taux d'acceptation de l'arrondi de 50 %, ce qui est un pourcentage très élevé pour ce type de don".

L'arrondi à l'euro supérieur est suggéré au client à chaque règlement

Comment cela se passe-t-il en pratique pour activer le micro-don ? Le seul pré-requis est l’utilisation à la clinique d’un terminal de paiement électronique (TPE) de marque Ingenico. Après mise à jour de ce dernier (avec l'aide d'une assistance technique), l'arrondi à l'euro supérieur est suggéré au client à chaque règlement. Outre l'accompagnement technique, VPB fournit également un kit de communication sous forme d'une affiche à placer en salle d'attente et d'autocollants à fixer sur le comptoir ou sur le terminal de paiement. Lors de la signature du mandat de collecte, la clinique peut sélectionner l'association qui sera bénéficiaire des dons (parmi les dix retenues2 par VPB), ou laisser VPB distribuer les financements. "Une clinique collecte en moyenne 1500 € par an avec le micro-don", précise Alain Moussu. L'objectif annoncé par VPB est d'équiper une grosse centaine de cliniques en 2024. Pour en savoir plus, le vétérinaire peut envoyer un courriel (vpbiodiv@gmail.com) ou prendre un rendez-vous pour une visioconférence explicative en ligne.

1.IPBES : Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

2. En 2024, dix programmes, sélectionnés par le Conseil d’Administration et les adhérents VPB, sont bénéficiaires des collectes liées au micro-don : Sauvegarde des Orang-outans - HUTAN, Sauvegarde du Grand Hapalémur - HELPSIMUS, Réseau des Centres de Soins de la Faune Sauvage - RCSFS, Animaux dits “nuisibles” - ASPAS, Protection des Insectes pollinisateurs - POLLINIS, Protection de l’Océan - BLOOM, Sauvegarde du Monarque de Fatu Hiva - SOP MANU, Protection des Lions en Zambie - MELINDIKA, Centre de Sauvegarde Ile de la Réunion - SEOR, Plan National d’Actions Loutres - SFEPM

Fabrice Jaffré

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application