Désaveu de la sécurité des antiparasitaires externes par le Parlement

25.11.2021 à 08:00:00 |
© Getty Images/iStockphoto

Le SIMV dénonce une modification du Code de la Sécurité sociale, qui classe en tant que pesticides comprenant un risque d’exposition pour les utilisateurs les médicaments vétérinaires antiparasitaires externes, malgré les expertises scientifiques.

Le syndicat de l’indistrie et du médicament vétérinaire (SIMV) est une nouvelle fois monté au créneau pour dénoncer un désaveu de l’évaluation de la sécurité des antiparasitaires vétérinaires sous AMM par le parlement, dans un communiqué de presse, en date de presse du 23 novembre 2021. En cause, un projet de loi de financement de la sécurité sociale et notamment la modification de l’article 49-1 du code de la sécurité sociale, visant à améliorer l’indemnisation des victimes professionnelles des pesticides. En effet, les pesticides concernés incluent, par l’insertion d’un nouvel alinéa, « les médicaments vétérinaires antiparasitaires, comme tout produit antiparasitaire à ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
1 commentaire
avatar
michele le 25-11-2021 à 21:24:54
Decidement , le senat est bien loin du terrain de toutes les professions .Je suppose que Mr LARCHER
a totalement oublié ses premieres années d' exercice . ou alors , il trouvait plus rentable de faire de la politique . Nous , pauvres veterinaires de base , sommes des manants.
Mais des manants qui travaillent et rapportent de la TVA..., des impots perso , de l 'URSSAF , etc .
qu' en sera t il de nos ventes de cp d 'APE ou pipettes ? à moins que , finalement , les pharmaciens , ces grands hommes , puissent continuer , eux , à les vendre librement malgré la "barette rouge "
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application