Des ONG de protection animale révèlent le scandale de la viande chevaline

Bénédicte Iturria | 14.06.2019 à 14:30:00 |
Cheval mort
© TSB/AWF

Dans un communiqué de presse publié le 12 juin, l’association française Welfarm a relayé les résultats d’enquêtes réalisées en Argentine, Uruguay, Canada par deux autres ONG de protection animale.

En 2018 la France a importé plus de 4300 tonnes de viande chevaline depuis l’Argentine, l’Uruguay et le Canada. Près de 80% de la viande vendue en grandes surfaces provient de ces pays (Argentine 34%, Uruguay 28%, Canada 14%).  Dans un communiqué de presse publié le 12 juin, l’association française Welfarm a relayé les résultats d’enquêtes réalisées dans ces trois pays par deux autres ONG de protection animale, Tierschutzbund Zürich (TSB) et Animal Welfare Foundation (AWF) sur les conditions de production de la viande de cheval. Les conclusions et les images qui ressortent de longs mois de travail sont accablantes : les ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Bénédicte Iturria
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK