Dermatose nodulaire contagieuse, fin de l’épidémie dans les Balkans

Clothilde Barde | 25.03.2019 à 11:03:06 |
vache
© Totajla - iStock

Selon le dernier rapport de l’European food safety autority (Efsa), aucun nouveau foyer de dermatose nodulaire contagieuse (DNC) n’a été mis en évidence en 2018 dans le sud-est de l’Europe.

« Les programmes de vaccination et les autres mesures de lutte ont permis de mettre un terme à l’épidémie de dermatose nodulaire contagieuse (DNC) dans les Balkans » selon le dernier rapport publié par l’Efsa le 21 mars dernier.
Une maladie en extension depuis 2015
La DNC, maladie virale du bétail, avait atteint la Grèce via la Turquie fin 2015 comme le rappelle l’efsa et elle avait provoqué, à partir du printemps 2016, des foyers épidémiques en Grèce, en Bulgarie, en Macédoine du Nord, en Serbie, au Kosovo, en Albanie et au Monténégro. C’est pourquoi dès 2016, un programme de vaccination avait débuté dans la région avec l’utilisation d’un vaccin de souche virale homologue .
Une campagne vaccinale efficace
Et ce protocole a porté ses fruits rapidement. Ainsi, dès 2017 le nombre de foyers épidémiques avait fortement diminué passant de 7483 à 2016 à 385. En 2018, avec plus de 2,5 millions d’animaux vaccinés et une couverture vaccinale qui dépasse les 70% dans toute la région, aucun nouveau foyer épidémique n’a été observé dans la région.
Une vigilance de mise
Cependant, la maladie persiste toujours en Russie, en Turquie et en Géorgie, où on a observé respectivement 63, 46 et 6 foyers en 2018 précise le rapport. En Russie, l’épidémie s’est ainsi étendue au nord et à l’est du pays. Par ailleurs, en Turquie, en dépit d’une large campagne vaccinale avec un vaccin hétérologue depuis 2014, la maladie a poursuivi sa progression à l’est du pays en 2018. Ces données peuvent laisser supposer, selon les experts, que de tels vaccins présentent un niveau de protection insuffisant et que l’usage d’un  vaccin homologue devrait être privilégié. Enfin, selon les conclusions du rapport, en raison de la menace persistante de réintroduction en provenance des pays touchés par la DNC, « le programme de vaccination devrait être poursuivi en 2019 dans les zones à haut risque des Balkans telles que la Grèce, la Bulgarie, l'Albanie, le Monténégro, la Macédoine du Nord, le Kosovo et la section sud de la Serbie ». En outre, « tout pays qui mettrait fin à son programme de vaccination devra démontrer qu'il est exempt de maladie en mettant en place un système de surveillance tel que celui indiqué par l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) comme l’a mis en œuvre la Croatie avec succès l’an dernier ».

Clothilde Barde
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK