Depuis qu’elle a grossi, ma clinique va beaucoup mieux

24.05.2011 à 06:00:00 |
©

Vous en avez assez de bûcher douze heures par jour pour des revenus faiblards, d’assurer des gardes toutes les semaines, de ne prendre que trois semaines de vacances par an, de ne pas partager votre diagnostic avec un confrère, de référer des cas plus souvent que vous ne le souhaiteriez, de ne pas avoir assez de temps pour vous former ? Regroupez-vous, grandissez !

L’histoire des vétérinaires ruraux et mixtes laissera plus d’un canin rêveur. En 1985, ils étaient en moyenne 1,6 praticien équivalent temps plein (ETP) par structure. Vingt ans plus tard, en 2005, ils étaient 4,2 par structure*. Du coup, le revenu net mensuel moyen (avant impôts) du vétérinaire mixte exerçant dans ces structures atteignait 7 500 € en moyenne en 2008. La même année, le praticien canin travaillant dans une structure de moins de deux vétérinaires ETP émargeait à moins de 4 000 € mensuels. Et ce n’est pas tout. L’association et la collégialité améliorent de nombreux aspects du métier : ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK