Dépistage Covid-19 : les vétérinaires autorisés à prélever en centre de dépistage éphémère

Jacques Nadel

| 24.01.2022 à 15:26:00 |
© Alessandro Biascioli/iStockphoto

Les vétérinaires peuvent désormais réaliser des prélèvements dans le cadre de la détection du SARS-CoV-2 sous la responsabilité d’un professionnel de santé habilité. Explications.

Par un arrêté du 20 janvier 2022 (publié au Journal Officiel du 21 janvier), les vétérinaires (en activité, sans activité ou retraité) sont autorisés à réaliser des prélèvements nasopharyngé, oropharyngé, salivaire ou nasal de l’examen de détection du SARS-CoV-2 sous la responsabilité d’un professionnel de santé habilité (médecin, chirurgien-dentiste, sage-femme, pharmacien, masseur-kinésithérapeute ou infirmier). L’objectif de ce dispositif est de permettre aux vétérinaires « volontaires » formés aux techniques de prélèvement nasal et nasopharyngé, de se rendre, par exemple en laboratoire de biologie ou en officine organisée en centre de dépistage éphémère, afin de soulager leurs équipes particulièrement sollicitées pour dépister et vacciner contre ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.

Jacques Nadel

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application