Covid-19 : ne pas changer les habitudes du chien - Le Point Vétérinaire.fr

Covid-19 : ne pas changer les habitudes du chien

Tanit Halfon | 31.03.2020 à 10:05:05 |
chien niche
© Nathalie Simon

Un chien qui a appris à être calme dans son habitat, vivra très bien le confinement. Pendant cette période, son propriétaire devra éviter les sollicitations excessives, comme les jeux, pour garder dans la mesure du possible le même rythme de vie. Le point avec Nathalie Simon, vétérinaire comportementaliste, et créatrice de la Conduite Accompagnée du Chien.

Si les mesures gouvernementales de confinement autorisent les sorties pour son chien, ces dernières sont dans les faits, très limitées. Mais pour Nathalie Simon, vétérinaire comportementaliste, éducatrice canine, et docteur (PhD) en sciences humaines de l’éducation, le chien n’aura aucun problème pour s’adapter à cette période…à condition d’avoir reçu une éducation adaptée*.

> Est-ce problématique pour un chien d’avoir des sorties plus restreintes ?

Si le propriétaire du chien lui a appris à ne rien faire, quel que soit son lieu de vie, en sa présence comme en son absence, il n’y aura pas de problème. Au contraire, si les bases n’y sont pas et que l’on a un chien toujours très excité, alors le fait de l’enfermer va effectivement être très compliqué à vivre, d’autant plus s’il n’a pas accès à un jardin. Cette capacité à rester calme dans son habitat, et donc adaptable en toutes circonstances,  relève de l’apprentissage : c’est une séquence qu’on doit apprendre au chien avant ces 4 mois, pour que cela rentre dans sa normalité. En ce sens, je considère la mode des jeux stimulants avec les chiots, actuellement mis en place, comme une erreur éducative majeure. Si on joue avec son chien pour compenser l’absence de promenade : cette dépendance à cette activité posera problème à un moment ou à un autre ! Le chien n’a pas besoin de jeu mais plutôt de compagnie et de promenade-détente. De plus, l’habitat d’aujourd’hui est également moins favorable pour le chien, qui ne dispose plus forcément d’un lieu tranquille pour lui. Ceci étant dit, le rayon de 1km pour la sortie du chien défini par la réglementation me semble tout à fait acceptable : le chien peut être plus sédentaire, comme nous, pour un temps donné.

> Comment garder cette stabilité quand un propriétaire, voire une famille entière, est confiné à la maison ?

Il faut essayer de ne pas modifier les habitudes du chien. Concrètement, cela veut dire garder le même rythme de sorties, et continuer à laisser le chien tranquille dans son habitat. Surtout ne pas compenser. Il faut donc aussi prévenir ses enfants coincés à la maison de ne pas stimuler l’animal. Ce n’est pas un jouet. Par contre, il y a des familles où les gens travaillent encore plus dans cette période, c’est le cas du personnel soignant : si leurs animaux se retrouvent seuls sur des périodes trop longues, les aider serait bien.

> Y-a-t-il des conseils particuliers à donner en sortie de crise ?

La difficulté viendra de la transition entre la présence constante de sa famille et les absences prolongées. C’est bien pour cela qu’il faut garder l’habitude de laisser le chien seul sur des périodes de temps, aussi pendant le confinement.

* Nathalie Simon a élaboré une méthode éducative appelée "La Conduite accompagnée du chien". Pour en savoir, plus, cliquez sur ce lien.

----------------------------------------------------

 Quelques exemples de cas de figures

- Le chien qui dispose d’un grand terrain (exemple de la ferme) : il peut se promener avec son propriétaire chez lui, donc il n’y a pas de problème,

- Le chien qui dispose d’un jardin et qui était en plus promené régulièrement : pas de souci si la promenade est une fois par jour et moins distante, et les besoins pourront se faire dans le jardin. Il faudra laisser le temps au cours de la promenade de sentir les odeurs, et ne pas déclencher l’excitation,

- Le chien qui vit en appartement : possible d’amener son chien en voiture si lieu naturel à moins de 1km. Le vrai problème sera pour les besoins à faire en bas de l’immeuble, et le risque de rencontrer les voisins,

- Le chien qui est habitué à se promener en ville : pas de difficultés particulières,

- Le chien vivant en appartement et qui fait régulièrement des promenades avec le propriétaire, voire en groupes : des difficultés seront possibles, mais peuvent s’atténuer du fait de la présence de la famille à la maison.

 

Tanit Halfon
3 commentaires
avatar
tartenpion le 31-03-2020 à 10:39:58
Magnifique témoignage et magnifique formation complète logique scientifique et écologique ...un regard neuf et plein de bon sens ...
Merci pour cet article ...
avatar
Laetitia Dierick, Vétérinaire le 31-03-2020 à 10:49:50
Merci Nathalie Simon pour ces précisions ☺️
avatar
Laetitia Dierick, Vétérinaire le 31-03-2020 à 10:53:39
Et merci à Tanit Halfon pour l’article
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application