bool(false)

Covid-19 : la vaccination des chiens et chats doit être reportée

Valentine Chamard | 19.03.2020 à 10:03:16 |
vaccination chiot
© © ThamKC - iStock

Dans le cadre du confinement imposé aux Français, les experts estiment que la vaccination n’est pas une urgence vitale.

Par le biais de sa newsletter d’information, l’Ordre relaye le positionnement des enseignants de médecine préventive des 4 écoles nationales vétérinaires et des membres du bureau du Groupe d’étude en médecine préventive (GEMP) de l’Afvac (Association Française des Vétérinaires pour Animaux de Compagnie) concernant la vaccination des chiens et chats pendant la période de confinement. La vaccination (de même que les actes de médecine préventive) ne relève pas d'une situation d'urgence vitale pour l'animal. Elle doit donc être reportée pendant toute la période de confinement déterminée par le gouvernement afin de limiter les risques de contamination pour les équipes soignantes ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Valentine Chamard
1 commentaire
avatar
Laurent Fize, Vétérinaire le 20-03-2020 à 17:53:17
L'année dernière tout le monde a pu constater la réalité d'une épidémie de typhus. Vacciner les jeunes animaux contre les maladies habituelles (leucose, parvo, coryza...) me parait essentiel. Evidemment reporter d'un mois ou deux les rappels des animaux adultes ne choquera personne et réduira le flux dans nos cliniques.
Je suis étonné que le collectif des professeurs d'école n'a pas apporté cette nuance (ou bien que nous n'ayons pas le détail de l'article). Peut être parlent ils d’une situation urbaine qui n'est vraiment la mienne (clientèle mixte d'une ville en campagne de 30000 hab).
D'autre part je me sens capable de faire entrer les clients un par un dans la clinique contrairement aux marchés, supermarchés, salles de vote, chantiers... etc
Petite remarque aussi sur la restriction des ovarios des chattes qui, outre le fait de casser les oreilles de leur propriétaires confinés, vont donner naissance à des milliers de chatons et réduira à néant le travail de nombreuses associations cherchant à limiter la prolifération anarchique...
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK