Covid-19 : la DGAL rectifie les règles du dispositif dérogatoire d’importation de carnivores domestiques de pays tiers

Tanit Halfon | 05.06.2020 à 17:33:43 |
chien avion
© iStock-JodiJacobson

Dans une nouvelle instruction technique, la DGAL supprime la possibilité de rentrer sur le territoire national d'un pays tiers avec un carnivore domestique ni identifié et/ou ni vacciné contre la rage, comme cela était exceptionnellement permis lors du confinement. Une dérogation au titrage antirabique reste toujours possible.

La Direction générale de l’alimentation a publié fin mai une nouvelle instruction technique relative au rapatriement des carnivores domestiques (chiens, chats et furets) en France en provenance de pays tiers, dans le contexte de la crise Covid-19. Ce dispositif concerne les ressortissants français mais aussi les ressortissants d’une autre nationale mais disposant d’une adresse de résidence en France. En outre, cette dérogation reste transitoire et valable jusqu’au 1er août 2020. Tout d’abord, quel que soit le pays tiers, l’animal devra être identifié (puce électronique, ou tatouage si fait avant le 3 juillet 2011), et vacciné correctement contre la rage (vaccination après identification ; animal ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK