Covid-19 : l’Europe considère les médicaments vétérinaires comme des produits essentiels

Michaella Igoho-Moradel | 03.04.2020 à 09:00:00 |
Médicaments
© K_Thalhofer

Animalhealth Europe se félicite de l’inscription, par la Commission européenne, des médicaments vétérinaires sur la liste des biens essentiels. Cette décision devrait permettre de fluidifier la circulation des camions transportant ces marchandises.

Dans le contexte de la pandémie de Covid-19, la Commission européenne a invité les Etats membres à éviter la formation d’embouteillages aux frontières intérieures de l’Union européenne (UE) et à permettre le transport de biens malgré les contrôles destinés à lutter contre le coronavirus. Elle a inscrit les médicaments vétérinaires sur la liste des biens essentiels, mentionnés dans ses lignes directrices sur la gestion des frontières, afin de fluidifier leur transport. Animalhealth Europe, le représentant européen de l’industrie de la santé animale, s’est félicité de cette décision alors que des restrictions au franchissement de frontières de certains Etats membres sont susceptibles d'entraîner des retards sur la livraison de marchandises. « Nous sommes heureux de confirmer que la Commission européenne, dans les lignes directrices actualisées pour les « voies vertes », a désigné les médicaments vétérinaires comme «biens essentiels», afin que nous puissions continuer à garantir l'accès aux médicaments aux éleveurs, aux vétérinaires et aux autres propriétaires d'animaux » s'est réjouit Roxane Feller, Secrétaire général d’Animalhealth Europe.

Pas pénuries constatées à ce stade

AnimalhealthEurope a indiqué qu'elle suivait de près l’évolution de la pandémie de Covid-19, afin de garantir, dans la mesure du possible, qu'il n'y a pas de pénurie ou de problèmes d'accès aux médicaments vétérinaires et autres solutions de santé animale en Europe. « Nos équipes sont en contact régulier avec nos associations nationales et nos entreprises membres pour s'assurer que nous restons au fait de cette situation qui évolue rapidement » a déclaré Roxane Feller dans un communiqué. Les adhérents d'AnimalhealthEurope constatent en effet qu'il n'y a actuellement aucune pénurie de médicaments. De même, ils signalent qu'à ce stade, aucune de leurs entreprises n'a noté de problèmes d'approvisionnement ou de fabrication. « Pour le moment, l'industrie européenne de la santé animale ne prévoit pas d'interruptions d'approvisionnement » a t-elle souligné.

Mais des incertitudes pour l’avenir

« La situation des transports reste incertaine » a souligné AnimalhealthEurope, avant d’indiquer que les fermetures de frontières et les retards peuvent restreindre la circulation des marchandises. Certains transporteurs notent déjà de longs retards à certains postes frontaliers, avec des temps d'attente allant d'une demi-journée à plusieurs jours. « La situation de la maladie évolue constamment et les épidémies peuvent arrêter ou ralentir à tout moment les opérations en raison de la réduction des effectifs de la chaîne de fabrication et d'approvisionnement » a expliqué l’organisation européenne. De même, elle souligne qu’il y a encore beaucoup d'incertitude quant à l’évolution de la situation et son impact sur la disponibilité du personnel dans les usines de fabrication, sur l'approvisionnement en ingrédients actifs pour les médicaments et à la capacité des industriels à poursuivre une production complète. « Il nous est donc extrêmement difficile de partager toute prévision sur la poursuite de l'approvisionnement en médicaments au-delà du court terme » a ajouté Animalhealth Europe. L’organisation européenne invite les vétérinaires à prendre contact, si nécessaire, avec les laboratoires pour vérifier la disponibilité des produits et de travailler avec eux pour aider à identifier les alternatives possibles en cas de retard d'approvisionnement.

Michaella Igoho-Moradel
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK