Covid-19 : Faut-il autoriser la télémédecine vétérinaire en période de confinement ?

Chantal Béraud | 27.03.2020 à 16:34:47 |
Cap Douleur
© Cap Douleur

Thierry Poitte, fondateur du réseau Cap Douleur, répond oui, par exemple pour la téléconsultation douleur.

En son âme et conscience, Thierry Poitte, fondateur du réseau Cap Douleur, confirme qu’il assure désormais le suivi des animaux douloureux en alternant téléconsultation et consultation en présentielle à sa clinique de l’île de Ré (Charente-Maritime). Il explique le contexte et les limites de cette téléconsultation douleur.  Quelle annonce avez-vous publiquement faite le 26 mars dernier ? Thierry Poitte : Lors de la tenue de mon  premier webinar (séminaire de formation sur le web), baptisé « Assurer le suivi des animaux douloureux grâce à la téléconsultation », j’ai effectivement affirmé qu’en pleine guerre sanitaire, pour le bien des animaux douloureux et des propriétaires dont j’assure le ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Chantal Béraud
4 commentaires
avatar
michele le 27-03-2020 à 17:47:38
Vu le nombre de clients qui viennet pour une douleur des post et repartent avec un traitement pour une piro ,ou un traitt abdominal ,il est clair que rien ne peut remplacer l'examen clinique et la palpation,au risque de faire de grosses erreurs !
avatar
Thierry Poitte le 28-03-2020 à 01:11:00
Et c'est bien pour cela qu'il est précisé:
La téléconsultation n’est pas un instrument qui doit être utilisé seul.
C’est en revanche un complément idéal à la médecine narrative, aux grilles d’évaluation de la douleur et à l’examen clinique.
Je réalise uniquement une téléconsultation douleur sur des suivis d’animaux que je connais
avatar
Jacques Coq, Vétérinaire le 28-03-2020 à 08:50:22
Oui, la téléconsultation permet un suivi, mais pas un diagnostic, car rien ne saurait remplacer l’examen clinique.
avatar
Valérie Guigardet, Vétérinaire le 28-03-2020 à 10:11:06
Bravo Thierry, un discours clair une vraie prise de position personnelle que tu oses afficher!
Pour ma part, en exercice exclusif de physiothérapie, j'ai actuellement également recours à la téléconsultation en m'accrochant aux même valeurs. Agir en mon âme et conscience, en faisant au mieux pour tous et en assumant mes responsabilités.
J'ai l'exemple d'une personne qui m'a contactée il y a deux jours : sa chienne Teckel opérée il y a 3 semaines de hernie discale est toujours paralysée. Personne ne peut la renseigner, la rassurer, lui donner des consignes sur ce qu'elle doit faire ou ne pas faire pour essayer d'aider sa chienne. Le centre de référé qui l'a opérée dit ne rien pouvoir faire de plus et ne reçoit pas la cliente, tous les centres de physiothérapie de sa région ont fermé les uns après les autres... Et c'est maintenant qu'il faut stimuler et travailler cette chienne, pas deux mois après la chirurgie !
Or notre centre, qui continue les soins pour les animaux les plus nécessiteux, est à plus de 400kms!
Le diagnostic a déjà été posé, la chienne opérée, je n'ai eu qu'à réunir tous les comptes rendus, observer, demander à la propriétaire de réaliser quelques vidéos. Puis j'ai moi même pu l'aiguiller sur des exercices et soins à pratiquer.
Cela ne peut remplacer de vrais soins en centre, mais j'ai assuré ma mission : accompagner avec empathie cette propriétaire qui se sentait bien seule et désespérée, et apporter les consignes de bases pour tirer un peu vers le haut cette chienne.
A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Par la suite, je n'envisage effectivement la téléconsultation que dans le prolongement et le complément de consultations et soins en "présentiel", ce qui me parait être indispensable pour ne pas commettre d'erreur.
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK