Cotisations retraites : les échéances d’avril et de mai sont reportées - Le Point Vétérinaire.fr

Cotisations retraites : les échéances d’avril et de mai sont reportées

Jacques Nadel | 17.03.2020 à 10:10:46 |
Vétérinaire en consultation
© PIKSEL-Istock

« En réaction à la situation exceptionnelle de crise liée à la pandémie de coronavirus, le président de la CARPV, après avis de son bureau, a pris ce 16 mars 2020 la décision de reporter les échéances de cotisation retraite des mois d’avril et de mai 2020 », annonce un communiqué du même jour de Gilles Desert, président de la Caisse Autonome de Retraite et de Prévoyance des Vétérinaires (CARPV).

« D’autres caisses de professions libérales ont pris les mêmes mesures », précise-t-il. Pour rappel, les cotisations des vétérinaires sont appelées sur 10 mois, de mars à décembre. Elles sont en moyenne 1 000 à 1 100 euros par mois, voire de 1 500 euros mensuels pour les cotisants dans les tranches les plus élevées.
 « En fonction de l’évolution de la situation économique liée à la pandémie, le Conseil d’administration de la CARPV se réserve la possibilité de prolonger les reports de cotisation, voire d’envisager d’autres mesures complémentaires destinées à ménager la trésorerie des entreprises vétérinaires », indique encore le communiqué. La caisse dispose actuellement de 3 mois de trésorerie et peut donc absorber, sans difficulté, un report d’échéances des cotisations y compris, le cas échéant, pour celle de juin. En revanche, si la CARPV décidait d’aller au-delà, « il n’est pas exclu de devoir mobiliser les réserves », confie Gilles Désert. 
Quant à des mesures complémentaires, si la profession devait s’enfoncer dans la crise, « on peut tout imaginer, par exemple, que le vétérinaire puisse, à titre exceptionnel, choisir une cotisation en retraite complémentaire inférieure, quitte à avoir un peu moins de droits », glisse-t-il. D’autres solutions, comme l’acquisition gratuite de droits, seraient plus compliquées à mettre en œuvre, car elles requéraient une modification des statuts de la CARPV et l’accord de la tutelle. On n’en est pas là.

 

Jacques Nadel
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application