Chiens dangereux ou sentinelles de la violence ?

Source : Amah | 17.02.2021 à 08:00:00 |
Chien battu
© Oleg Shvetsov-Istock

C’est la question que pose l’Association contre la Maltraitance Animale et Humaine (AMAH) dans un communiqué du 15 février 2021. Elle demande que parmi les facteurs influençant le risque de morsure chez le chien, les violences et maltraitances animales et domestiques soient reconnues et prises en compte.

L’avis de l'Anses relatif à « l’évaluation du risque de morsure par les chiens », rendu public le 8 février 2021, souligne que la race ne suffit pas pour prédire et prévenir le risque de morsure chez le chien. « Le risque de morsure résulte de nombreux facteurs qui impactent plus ou moins l’individu. L’Anses recense ainsi 12 « hypothèses de facteurs d’émission » et 8 « hypothèses de facteurs d’exposition » au risque de morsure. Parmi ces facteurs, ceux liés au « bien- être, santé mentale et physique du chien », pourraient conduire à des morsures par autoprotection, peur, ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Source : Amah
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK