Ceva et l'ENVT remettent le 1er certificat en médecine aviaire à des vétérinaires éthiopiens

Source : Ceva | 26.12.2018 à 08:30:00 |
1er diplôme en médecine aviaire à des vétérinaires éthiopiens
© Ceva

Pour la première fois, à l'occasion d'une cérémonie à la faculté vétérinaire de Debré Zeit (Éthiopie), une première promotion de 25 vétérinaires éthiopiens s'est vue remettre un certificat en médecine aviaire.

Ce programme de formation s'inscrit dans le cadre de la convention de partenariat signée en décembre 2017 entre Ceva Santé Animale et l'École Nationale Vétérinaire de Toulouse (ENVT). L'Éthiopie, qui compte 100 millions d'habitants, est connue comme un pays d'élevage bovin. Or aujourd'hui, si sa consommation de volaille est de 0,6 kg par habitant et par an (bien en dessous de la moyenne des pays voisins), son secteur avicole se développe rapidement avec une consommation de volaille chaque année en forte augmentation. Les vétérinaires ont donc besoin d'être formés afin d'optimiser la santé animale et la productivité pour les éleveurs locaux, et d'assurer une meilleure sécurité alimentaire pour les consommateurs.

Une collaboration tripartite a donc vu le jour en 2018 entre l'École Nationale Vétérinaire de Toulouse (ENVT), le College of Veterinary Medicine and Agriculture (CVMA) de l'Université d'Addis Ababa et le laboratoire Ceva Santé Animale, afin de former des vétérinaires éthiopiens en médecine aviaire. Un exemple concret de partenariat public-privé franco-éthiopien : l'ENVT étant le garant académique, le CVMA accueillant la formation et Ceva Santé Animale se chargeant de l'organisation.

Cette formation intensive s'est déroulée sur quatre semaines entre septembre et décembre. Les participants ont été formés sur le diagnostic des principales maladies aviaires, les programmes et techniques de vaccination, l'audit d'élevage et la biosécurité. Cet enseignement, dispensé par des experts internationaux en aviculture, met l'accent sur les travaux pratiques (visites d'élevages, pratique de la vaccination, autopsies...) et doit permettre à des participants aux profils variés issus des secteurs privé, publique et académique, d'acquérir des compétences appropriées et pragmatiques pour une mise en œuvre efficace auprès des éleveurs locaux. Les 25 premiers vétérinaires éthiopiens formés ont reçu leur certificat le 14 décembre dernier. Six d'entre eux ont été sélectionnés comme futurs formateurs pour les sessions à venir qui auront lieu en 2019 et 2020 et qui intégreront 30 vétérinaires par an. Pour ce faire, ils travailleront en étroite collaboration avec les experts internationaux, chacun sur une thématique spécifique. L'objectif est de mettre en place une formation pour ces futurs formateurs qui contribuera à la pérennisation de cet enseignement au sein du CVMA, au-delà de la fin du projet en 2021.

Photo (© Ceva) : Dr Pierre-Marie Borne, Directeur Affaires Publiques Afrique Moyen Orient Ceva Santé Animale, Dr Isabelle Chmitelin, Directrice de l'École Nationale Vétérinaire de Toulouse, Dr Dinka Dean Faculté Vétérinaire de Debré Zeit, entourés de la promotion 2018.

 

Source : Ceva
1 commentaire
avatar
mouradzeg le 27-12-2018 à 13:59:55
Bonjour,
Etant enseignant chercheur au département des sciences vétérinaires à El Tarf en Algérie dans le domaine aviculture et pathologie aviaire; je considère que cette initiative de groupe est le meilleur moyen de formation spécialisée pour une meilleure prise en charge de cette source d'alimentation fondamentale dans la vie des populations du monde entier. Pour cela , je vous suggère que cette formation soit vulgarisée dans tout les pays en voie de développement où beaucoup d'insuffisances en matiére d'élevage aviaire sont enregistrées malgré qu'un module d'enseignement d'une année est assuré pour les étudiants futurs vétérinaires.
Cordialement
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK