Ces biais qui faussent le jugement

Stéphanie Padiolleau | 09.11.2017 à 11:07:49 |
infographie
© Vlladgrin– Istock

Nous sommes tous biaisés : nos décisions, nos jugements, ne sont jamais totalement objectifs, car le cerveau prend des raccourcis pour traiter les informations. De ces raccourcis (ou heuristiques) naissent des biais, qui peuvent être source d’erreurs et conduire à de mauvaises décisions.

Qui n’a jamais vécu cette désagréable expérience d’avoir passé du temps à expliquer quelque chose à son client, de penser avoir été clair et précis, et ensuite de se rendre compte que ledit client n’a retenu qu’une fraction du discours et ne l’a pas interprété de la façon dont on l’aurait voulu ? La responsabilité n’incombe ni à l’orateur ni à celui qui écoute, mais bel et bien au cerveau humain qui, sans s’en vanter, utilise des raccourcis pour stocker et comprendre les informations auxquelles il est soumis. De ces raccourcis naissent des biais, appelés biais cognitifs ou biais de ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Stéphanie Padiolleau
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK