Centième anniversaire de la première vaccination avec le BCG

Source : Académie vétérinaire de France | 02.07.2021 à 12:17:00 |
© Dr_Microbe-Istock

L'Académie vétérinaire de France s'est associée à l'hommage rendu à Camille Guérin, vétérinaire, et à Albert Calmette, médecin, co-inventeurs du BCG (Bilié Calmette Guérin).

En effet, le 1er juillet 2021 a eu lieu la commémoration du 100e anniversaire de la première vaccination du BCG (vaccin contre la tuberculose), préparé par Albert Calmette (médecin) et Camille Guérin (vétérinaire). L'année 2021 correspond également aux 60 ans de la disparition de Camille Guérin.

C'est Edmond Nocard qui, en 1897, recommande Camille Guérin à Albert Calmette, futur fondateur de l'Institut Pasteur de Lille. C'est le début d'une fructueuse collaboration et d'une grande amitié entre les deux savants. Camille Guérin est d'abord chargé de la préparation des vaccins antivenimeux et du vaccin antivariolique. A partir de 1900, il se consacre aux recherches sur la tuberculose, responsable de plus de 150 000 décès par an en France. Calmette et Guérin découvrent, en 1908, un milieu de culture plus approprié pour émulsifier le bacille de la tuberculose fourni par Edmond Nocard à Camille Guérin en ajoutant de la bile, agent tensioactif. La souche virulente d'origine bovine (Mycobacterium bovis) est cultivée sur de fines tranches de pommes de terre en présence de bile de boeuf glycérinée ; après 190 passages, un bacille avirulent est obtenu en 1909. Ils savent aussi que de jeunes bovins guéris d'une tuberculose expérimentale ne sont pas réinfectés (1905-1906).

En 1919, Camille Guérin devient chef de service à l'Institut Pasteur de Lille. Après 230 passages de culture, la première vaccination avec le BCG est effectuée chez l'enfant le 1er juillet 1921 par le Dr Weill-Hallé à l'Hôpital de la Charité (Paris), emplacement actuel de la nouvelle faculté de médecine située rue des Saints-Pères. Cet essai est une réussite. Depuis, plus de 3 milliards de personnes ont été vaccinées avec le BCG, ce qui a permis d'endiguer la diffusion de cette maladie dévastatrice et sauver ainsi de très nombreuses vies humaines à travers le monde. Rappelons que la tuberculose a atteint des proches de Camille Guérin : son père et son épouse succombèrent de la maladie. En 1928 Camille Guérin est nommé chef de service à l'Institut Pasteur de Paris. Il préside l'Académie vétérinaire de France en 1949 et l'Académie nationale de médecine en 1951. Fait grand officier de la Légion d'honneur en 1958, Camille Guérin décède le 9 juin 1961.

L'Académie vétérinaire de France rend solennellement hommage à Camille Guérin et Albert Calmette. Elle salue la découverte et le succès du BCG, premier vaccin mondial. En rapport avec la qualité de l’immunité non spécifique, ce vaccin connaît par ailleurs de nouvelles indications comme dans le cancer de la vessie. Enfin cent ans après sa première indication, ce vaccin à l’étude à l’Institut Pasteur serait sur le point de connaître une nouvelle perspective avec un BCG « nouvelle génération » ou recombinant. L’ajout d’un système de sécrétion protéique ESX-1 manquant chez Mycobacterium bovis en raison d’une délétion chromosomique, mais apporté au BCG par génie génétique de Mycobacterium marinum contribuerait à améliorer son efficacité.

L’Académie Vétérinaire de France rappelle à cette occasion, l'importance de la vaccination, qui permet de limiter la diffusion des maladies infectieuses en vue de leur éradication, comme cela a été le cas pour la variole humaine (1980) avec une souche de virus bovin (vaccine, cow-pox) et la peste bovine (2011).

L’histoire retiendra les pas de géant en matière de délai de mise au point des vaccins, en passant d’une vingtaine d’années du temps de Calmette et Guérin à une dizaine d’années récemment pour les vaccins recombinants à ADN avant de nous offrir en moins d’un an deux vaccins à ARN messagers dans la lutte contre la Covid-19.

La collaboration de Calmette et Guérin est emblématique de la transdisciplinarité prônée par le concept " Une seule santé - One Health ", qui a été mis en exergue avec la pandémie de la Covid-19. L'Académie vétérinaire de France poursuivra la promotion du concept "Une seule santé", en lien avec les autres académies et sociétés savantes concernées ainsi que celle de la santé publique vétérinaire, pour le bien de l'humanité, à l'interface Homme-Animaux-Environnement.

Source : Académie vétérinaire de France
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK