Castration des porcelets : les éleveurs autorisés à utiliser des anesthésiques locaux

Tanit Halfon | 04.03.2020 à 16:12:11 |
porcelet
© iStock-NeilyImagery

Deux arrêtés confortent les récentes annonces du ministre de l’Agriculture sur l’arrêt de la castration des porcelets à vif. Ils permettent aux éleveurs de pouvoir réaliser, si besoin, des anesthésies locales.

Le ministère de l’Agriculture aurait-il choisi la voie de l’anesthésie locale pour l’arrêt de la castration à vif des porcelets ? C’est ce que laisse penser deux récents arrêtés, datés du 24 février et publiés au journal officiel le 27. Le premier est relatif aux normes minimales pour la protection des porcs d’élevage. Il y est ainsi indiqué que « la castration chirurgicale à vif des porcs domestiques mâles est interdite » et que « seule la castration chirurgicale avec anesthésie et analgésie par d'autres moyens que le déchirement des tissus est autorisée ».   Le deuxième arrêté est spécifiquement dédié à la gestion de la ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK