CAP douleur franchit l’Atlantique - Le Point Vétérinaire.fr

CAP douleur franchit l’Atlantique

Valentine Chamard | 15.04.2019 à 10:09:35 |
CAP douleur au Québec
© CAP douleur

Le réseau dédié à la douleur animale a désormais des référents québécois, avec pour ambition de faire progresser ensemble la discipline.

Ils étaient invités pour présenter des conférences sur le thème de la douleur, en binôme avec des confrères québécois, au 30ème congrès annuel de l'Association des Médecins Vétérinaires du Québec (AMVQ) du 5 au 7 avril 2019. Thierry Poitte (fondateur de CAP douleur, praticien à l’Ile de Ré), Luca Zilberstein (co-fondateur, anesthésiste au CHV Advetia, Velizy-Villacoublay) et Charly Pignon (co-fondateur, chef du service Nac à l’école nationale vétérinaire d’Alfort) reviennent avec la satisfaction d’y avoir trouvé un accueil chaleureux et positif pour leur réseau dédié à la douleur animale. « Pour la première fois, nous disposions d’un stand sur un congrès. Les congressistes ont manifesté leur intérêt et cinq structures québécoises ont déjà rejoint le réseau, dont l'Hôpital vétérinaire de Carcajou », se félicite Thierry Poitte. Pour lui, ce franchissement symbolique de l’Atlantique est porteur de promesses dans le développement de la prise en charge de la douleur.

« Progresser ensemble »

« L’idée n’est pas d’apporter la bonne parole à nos confrères canadiens, mais bien de progresser ensemble. Si CAP douleur est en avance sur la structuration du réseau, l’ouverture d’une unité vétérinaire d’évaluation de la douleur et le développement d’outils tels que les webapplications, les québécois ont un temps d’avance historique dans la pratique clinique et la recherche notamment au centre hospitalier universitaire de Montréal  », souligne-t-il. Pour développer le réseau canadien, CAP douleur s’appuie sur trois référents locaux (Eric Troncy, anesthésiste à la faculté de Saint-Hyacinthe, Geoffrey Truchetti, anesthésiste en structure privée et Isabelle Langlois, clinicienne au Service de médecine zoologique à la faculté de Saint-Hyacinthe).

Valentine Chamard
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application