« C'est le désir d'améliorer la vie de nos enfants qui motivera les innovations à venir »

Source : Ceva | 15.03.2019 à 09:00:00 |
Alimentation
© istock - kuarmungadd

Lors de l'ouverture du sommet de l'innovation « C the Future » qu'il organisait en amont de VIV Asia (Bangkok 13 au 15 mars), le plus important salon de l'agriculture en Asie, notre confrère Marc Prikazsky, président de Ceva Santé animale, a souligné que l'agriculture pouvait être fière et motivée en raison de sa contribution quotidienne à la protection des générations futures.

Marc Prikazskya rappelé la nécessité de sensibiliser et d'éduquer les populations à la nutrition, s'alarmant de noter, dans un rapport récent de la FAO portant sur 140 pays, qu'une très grande partie des habitants de la planète se nourrissent mal ou souffrent de malnutrition. Si l'on compte désormais 2 milliards de personnes obèses ou en surpoids en raison d'une surconsommation de ce que Marc Prikazsky appelle les 3S (sucre, sel et sodas), il est paradoxal que dans le même temps, 2 enfants sur 10 enregistrent un retard de croissance en Asie. Les denrées principales qui y sont consommées (riz et autres céréales) ne leur apportent pas les acides aminés ni les micronutriments essentiels tels que fer ou vitamine B-Complex2 que l'on trouve dans la viande, le lait ou les œufs. Globalement, la FAO estime que 820 millions d'individus souffrent de carences alimentaires graves (17 millions de plus qu'en 2016) et 2 milliards d'un déficit de nutriments essentiels.

Une crise d'autant plus grave qu'elle affecte dangereusement les nouvelles générations
Faisant référence à la tendance actuelle de réduction des protéines animales, Marc Prikazsky a regretté que la confiance dans les produits alimentaires continue de chuter alors qu'ils n'ont jamais été aussi qualitatifs, sains, disponibles et à des prix accessibles.
Le président de Ceva Santé animale a encouragé les agriculteurs présents à poursuivre leurs actions toujours vers le meilleur, en insistant sur la nécessité de :
- produire mieux avec moins : vers une production durable de viande et d'œufs,
- assurer le plus haut niveau de bien-être animal,
- garantir la sécurité alimentaire.
Pour conclure, Marc Prikazsky a fait l'éloge d'un groupe de jeunes collaborateurs de Ceva de la région Asie, à l'origine du lancement d'un programme de responsabilité sociale des entreprises « C our Future ». Ce dernier a pour but de sensibiliser l'opinion et les pouvoirs publics, sur la nécessité de tout mettre en œuvre pour réduire les retards de croissance liés à la malnutrition en Asie. « Nous avons sur nos téléphones portables des photos de nos enfants, de nos conjoints, de nos animaux de compagnie et de notre famille. Ce sont eux qui nous inspirent chaque jour. En tant qu'entreprise, nous devons être fiers de ce que nous faisons, à la fois pour nos enfants et pour l'avenir de l'humanité, en respectant la vision Ceva, Ensemble, au-delà de la santé animale ».

 

Source : Ceva
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK