Brucellose: l’abattage indiscriminé des bouquetins du Bargy en Haute-Savoie est suspendu

Clothilde Barde | 31.08.2020 à 10:22:07 |
bouquetin
© cdbrphotography

Le tribunal administratif de Grenoble a donné raison le 25 aout dernier à l’association Animal Cross pour interdire l'abattage indiscriminé de 60 bouquetins sur le massif du Bargy (Haute-Savoie) pour la période 2020-2022, dans le cadre de la lutte contre la brucellose.

C’est la première victoire obtenue par une association face à l’Etat depuis le début des abattages des bouquetins du Bargy en 2012. Ainsi, les bouquetins devaient être tués sans avoir été testés au préalable à la brucellose. Or, le juge des référés a considéré, suite à l’avis défavorable rendu par le Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN) que le Préfet de Haute-Savoie avait méconnu l’article L. 411-2 4° du code de l’environnement, à savoir qu’il n’avait pas cherché s’il existait une solution alternative satisfaisante, condition nécessaire à l’abattage d’une espèce protégée. Selon l’association (Animal cross) des solutions plus ...

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

Clothilde Barde
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK